equidia life complet Astier Nicolas nouveau Gentleman-Rider

Créé le 24 novembre 2017

Astier Nicolas, champion olympique par équipe en concours complet à Rio et vice-champion olympique en individuel est aussi un passionné de courses. Régulièrement vu sur les hippodromes français, il a passé ce jeudi à Deauville avec succès l'examen qui lui permet d'obtenir sa licence de Gentleman-Rider.

L’objectif pour le champion est de pouvoir monter dans les courses pour amateurs en obstacle. Son rêve : être au départ d’un cross en course naturellement. Le cross en concours complet, c’est justement sa spécialité. Celle dans laquelle il a brillé au plus haut niveau. Bien entendu, les deux disciplines sont différentes mais elles sont aussi complémentaires.

Son patronyme a longtemps attiré l’attention mais depuis le cavalier s’est fait un nom avec un prénom. Et comme l’avait fait avant lui un autre Nicolas, lui aussi champion olympique de complet Nicolas Touzaint (Athènes 2004), Astier Nicolas a passé avec succès, ce jeudi 23 novembre à Deauville, sa licence pour devenir gentleman-rider (obstacle et plat). Il était parrainé par Philippe Augier, le maire de Deauville.

Mais n’allez pas croire que le cavalier a eu un quelconque privilège. « Il a suivi le même programme et a fait le même examen que n’importe quel élève » précise Alexis Teisseire, le secrétaire général du Club des Gentlemen-Riders et cavalières. Un canter, un départ des stalles, un galop au botte à botte et du cheval mécanique notamment étaient à son programme ce jeudi. « La seule chose, c’est qu’il ne pouvait pas intégrer un stage programmé en 2018 par le Club des Gentlemen-Riders et cavalières, en raison de son planning international en sports équestres. C’est pourquoi il a bénéficié d’une session particulière ».

« Je ne fais pas les choses à moitié »

Joint au téléphone ce jeudi Astier nous a confié que son plus grand souci sera toutefois la gestion d’un planning déjà très chargé. « Je ne vise pour l’instant aucun objectif précis car mon planning international en complet ne me laisse que très peu de temps. Je ne suis pas quelqu’un qui fait les choses à moitié donc je ne vais pas précipiter les choses » souligne t-il. « L’idéal pour moi serait que je puisse m’entraîner entre les concours et faire des courses durant la saison hivernale. Je ne peux pas non plus prendre de risques inutiles. Mon métier c’est d’abord d’être cavalier de complet. Mais j’ai pris quelques contacts avec deux célèbres entraîneurs de Royan. Vous voyez de qui je veux parler ». Il échange régulièrement avec François Nicolle notamment

On savait déjà Astier passionné de courses après l’avoir vu régulièrement sur les hippodromes. Que ce soit au trot dans un road-car sur la cendrée de Vincennes mais aussi en plat ou en obstacle, le cavalier est sur tous les fronts. Il se murmure même que le champion olympique entretient des liens privilégiés avec de grands professionnels des courses, entraîneurs ou propriétaires, à l’instar de Gérard Augustin Normand ou encore Jean-Claude Rouget avec qui il dîne assez régulièrement mais aussi Jean-Louis Bouchard PDG de la société « Econom » propriétaire réputé et qui possède un cheval de complet que monte Astier.

Le lien entre les courses et les sports équestres est souvent plus ténu qu’on ne le croit. Parmi les grandes familles qui se sont intéressés avec succès aux courses on peut citer entre autres les familles Rozier, Balanda, Parot, Touzaint, Delaveau et bien entendu Rothschild etc…

 

Son ascension fulgurante et sa réussite dans la discipline du concours complet ont été saisissantes. En moins de trois ans, il a su se positionner parmi les meilleurs cavaliers de la planète jusqu’au titre suprême dont rêve tout sportif. L’obtention d’une médaille d’or et d’une autre en argent aux Jeux Olympiques de Rio, à la fin de l’été 2016.

Astier Nicolas, mais quel est son parcours?

Astier Nicolas débute l’équitation à 7 ans au poney-club de la Seillonne, sa mère, passionnée de chevaux, y ayant inscrit ses 5 enfants. Il commence la compétition vers 10 ans. A 15 ans, il intègre l’équipe de France de Concours complet poney et se distingue avec Java Bleu La Brée. A ce jour, il est le seul cavalier français à avoir participé, au sein de l’équipe de France, aux championnats d’Europe de Concours complet Poneys, Juniors et Jeunes Cavaliers pendant 6 années consécutives. Astier obtient de nombreuses médailles en Juniors puis en Jeunes Cavaliers. Avec le hongre selle français Jhakti du Janlie, il prend part à son premier CCI 4*. En 2009, le toulousain accueille dans ses écuries Piaf de B’Neville alias Ben qui appartient à un des premiers syndicats de propriétaires en France.

Après une année de transition en 2010, Astier entre dans la catégorie Seniors. Devenu professionnel, il s’expatrie en Angleterre, à Hartpury, pour la saison 2011. Là-bas, il suit une licence en Equine Management. En 2012, il rentre en Normandie et obtient un titre de champion du monde des moins de 25 ans et la médaille de bronze au championnat de France avant de repartir en Angleterre où il loue des boxes au sein de l’écurie de Nick Gautlett. En 2013, après avoir terminé 9ème du mythique CCI 4* de Badminton et avec Piaf de B’Neville, il intègre l’équipe de France Seniors pour la première fois et obtient avec elle la médaille de bronze au championnat d’Europe de Malmö (Suède). En 2014, il participe au CICO 3* d’Aix-la-Chapelle (All) avec Piaf de B’Neville où il termine 3ème par équipe et 8ème en individuel. Avec Quickly du Buguet, il remporte le CCI 3* de Blair Castle (Gbr).

En 2015, Astier et Piaf de B’Neville-JO/JEM s’offrent une victoire historique dans le CCI 4* de Pau.

En 2016, le couple est sélectionné pour participer aux Jeux Olympiques de Rio aux côtés de Karim-Florent Laghouag, Mathieu Lemoine et Thibaut Vallette. Le 9 août, à l’issue de quatre jours de compétition, ils remportent le titre olympique par équipe devant l’Allemagne et l’Australie. Astier Nicolas et Piaf de B’Neville-JO/JEM décrochent également une médaille d’argent en individuel.

 

YANN FOURNIS