Brandon Guedj le nouveau d’Artagnan

Créé le 16 octobre 2017

Le cavalier monégasque a réalisé le défi lancé par Xavier Libbrecht dans Equestrian Le Mag : relier Saint Valéry sur Somme à Paris en moins de 11h54.

30 ans après Xavier Libbrecht, le jeune cavalier d’endurance monégasque Brandon Guedj bat de 20 min le temps établi par l’initiateur de ce défi fou et devient le nouveau d’Artagnan !

A l’issue d’une folle galopade de 220 km, avec 3 arrêts de type « pit and stop », pour changer de cheval, il rallie Saint Valéry sur Somme à Paris, où il arrive à 18h04, place du Général Catroux, aux pieds de la statue du héros d’Alexandre Dumas. Un double défi de célébrer la liberté, en galopant dans Paris, sans aucune autorisation …

Bravant de nombreux embouteillages, en ce beau samedi estival, le jeune cavalier professionnel, coach sportif et professeur de yoga a effectué le parcours sur les routes et chemins de traverses avec 60¨% de sa chevauchée au galop et 30% au trot. Le cavalier a mené ses 4 chevaux avec bienveillance et juste mesure, fidèle aux valeurs qui l’unit au  mécène du Raid d’Artagnan, Gaston Mercier Sellerie.

Rappel du défi

En 1987, fidèle à l’esprit d’Alexandre Dumas, Xavier Libbrecht, rééditait l’exploit de d’Artagnan, en respectant scrupuleusement l’itinéraire décrit par le romancier en changeant quatre fois de montures, le tout en moins de 12 heures… Pour l’histoire, le sport ou le plaisir, trente ans après le premier Raid d’Artagnan, deux seuls cavaliers ont répondu au défi lancé par Xavier Libbrecht et Gaston Mercier, initiateurs de ce projet unique.

Les challengers du Raid d’Artagnan
D’une part la Suissesse Virginie Fatton, de l’autre le Monégasque Brandon Guedj, cavalier professionnel d’endurance depuis 8 ans, âgé de 22 ans, coach sportif, qui remplace son père Henry-David, blessé ce vendredi au dos. Les deux cavaliers d’endurance aux personnalités et caractères différents s’élanceront samedi 14 octobre, sur l’itinéraire décrit par Alexandre Dumas dans le chapitre XXI des Trois Mousquetaires. Nul doute que Brandon, professeur de yoga, entraîné au quotidien, persévérant et volontaire, et doté de la Selle Florac 2.0 Gaston Mercier, saura faire honneur à son père !

L’enjeu
Amener les ferrets manquants au collier de la Reine Anne d’Autriche qu’elle devait porter au bal que donnaient les Grands échevins de Paris, déjouant ainsi un piège tendu par le Cardinal de Richelieu et la sauvant ainsi de la disgrâce.

Deux candidatures validées : le débat est clos
Une configuration idéale selon Xavier Libbrecht « une cavalière pour qui ce défi est une tranche de vie, qui l’aborde avec beaucoup de simplicité, peu de moyens mais beaucoup d’amis et d’enthousiasme et un cavalier d’endurance aguerri qui l’envisage avec un esprit résolument sportif, on ne peut rêver mieux… ». Et d’ajouter « pour moi l’idéal se trouve à mi-chemin entre les deux motivations. La forme vaut autant que le fond… Sans jeu de mot. Que le meilleur gagne, ou qu’ils terminent ensemble, l’image sera belle si leur performance est juste, dans le respect des chevaux et de l’esprit chevaleresque qui sous-tend cette histoire et ce défi. Si, avec Gaston Mercier nous avons décidé – sur un coup de tête et avec un brin de folie – de relancer le défi, c’est avant tout dans le souci de transmettre une chose simple aux générations à venir : le cheval est synonyme de liberté, d’audace et d’aventure. »

Le principe du défi

  • Un départ : Saint Valéry sur Somme
  • Quatre étapes :
    Saint Valéry sur Somme (80) – Neufchâtel-en-Bray (76)
    Neufchâtel-en-Bray (76) – Ecouis (27)
    Ecouis (27) – Pontoise (95)
    Pontoise (95) – Paris (75)
  • Une arrivée : Place du Général Catroux à Paris.
  • Horaires :
    Départ Saint Valéry sur Somme : 6h30 matin
    Etape Neufchâtel-en-Bray (76) : entre 9h00 et 11h00
    Etape Ecouis (27) : entre 12h30 et 14h30
    Etape Pontoise (95) : entre 15h30 et 17h30
    Arrivée Paris (75) : vers 18h30
  • Changement de cheval à chacune des 4 étapes
  • Parcourir la distance en moins de 11h 54 min qui est le temps de référence
    de Xavier Libbrecht en 1987 (environ 220 km)

Communiqué Mille et Une Vagues