equidia life jumping Coupe des Nations Dublin : Pas de mauvaise blague !

Créé le 9 août 2017

En difficulté lors des dernières Coupes des Nations, la France n'a pas encore complètement assuré à 100 % sa place pour Barcelone. Même s'il faudrait un scénario catastrophe pour l'écarter, autant assurer avec un bon résultat.

Tout avait pourtant si bien commencé. Une deuxième place à Lummen puis un succès à la maison sur la pelouse de La Baule. L’équipe de France semblait partie pour dérouler une saison sans histoire dans cette Division 1 de la Ligue européenne sans grand suspense cette année (sept sur huit équipes qualifiées pour la finale mondiale à Barcelone et aucune relégation). Hélas tout s’est détraqué. Cinquièmes à Rome puis sixièmes à Rotterdam et à Hickstead, les Tricolores se retrouvent en queue de classement avec la seule Espagne à apercevoir dans le rétroviseur. Un scénario catastrophe (voir ci-dessous), certes peu probable puisqu’il est difficile de voir l’Espagne s’imposer, pourrait même priver la France du rendez-vous barcelonais de septembre où les 18 meilleures équipes mondiales se retrouveront.

Pour ce déplacement en Irlande, Philippe Guerdat a embarqué le numéro 3 mondial Kevin Staut, Marc Dilasser, Olivier Robert (en photo avec Eros), Marie Hécart et Emeric George. Sans leur demander d’imiter leurs compatriotes vainqueurs pour la dernière fois en 2003, un résultat positif serait une belle façon de conclure cette saison de Division 1. Face à eux les Bleus trouveront 5 équipes de Division 1 avec l’Irlande bien évidemment victorieuse à 23 reprises sur ses terres depuis 1926, les Pays-Bas, la Suisse, l’Italie et l’Espagne. Le plateau sera complété par la Grande-Bretagne, détentrice du record de victoires à Dublin (26) et par les Etats-Unis

L’an dernier, Piergiorgio Bucci (Casallo Z) Lorenzo de Luca (Ensor de Litrange), Emilio Bicocchi (Sassicaia Ares) et Bruno Chimirri (Tower Mouche) avaient offert le prestigieux Trophée Aga Khan à l’Italie (une équipe qui s’impose trois années de suite conserve le Trophée – l’Irlande en 1937 et 1979 et la Grande-Bretagne en 1953 et 1975 ont réussi cette performance).

Les 10 derniers vainqueurs de la Coupe des Nations

2016   Italie (France, 7e)
2015   Irlande (France absente)
2014   Etats-Unis (France, 3e)
2013   Grande-Bretagne (France, 5e)
2012   Irlande (France, 2e)
2011   Grande-Bretagne (France, 3e)
2010   Pays-Bas (France, 4e)
2009   Italie (France, 4e)
2008   Grande-Bretagne (France en Ligue 2)
2007   Allemagne (France, 8e)

Victoires de la France (6)

2003   F. Angot (First de Launay), L. Goffinet (Flipper d’Elle), C. Hermon (Ephèbe for Ever), M. Hécart (Quilano de Kalvarie)
2002   G. de Balanda (Crocus Graverie), C. Hermon (Ephèbe for Ever), M. Hécart (Quilano de Kalvarie), P. Delaveau (Frascator Mail)
ainsi que 1957, 1939, 1933, 1929

Le scénario catastrophe

  • L’Espagne l’emporte, marque donc 100 points et atteint un total de 305 points (on lui retire son moins bon résultat encore comptabilisé soit 45 points soit un « bonus » de 55 points sur son total actuel)
  • La France ne finit pas mieux que 6e et garde donc son score de 302,5 points (les 55 points d’une 6e place serait une opération « blanche » puisque les Bleus perdraient les 55 points de leur moins bon résultat actuel encore comptabilisé)

Conclusion : Si l’Espagne l’emporte, la France doit terminer au moins 5e sous peine d’être huitième de la Division 1 et non qualifiée pour Barcelone.

A noter que l’Irlande n’est pas non plus à l’abri avec également l’obligation de terminer au moins 5e en cas de victoire de l’Espagne.

Si l’Espagne ne l’emporte pas elle ne pourra totaliser plus de 295 points (si elle est deuxième) et sera donc automatiquement huitième et dernière ce qui assurera la qualification des sept autres nations.

Coupe des Nations

  • Les sept premiers qualifiés pour la finale à Barcelone (ainsi que l’Espagne si elle termine 8e).
  • Les quatre meilleurs résultats pris en compte.
  • Pas de relégation à l’issue de la saison. Les deux premiers de la Ligue 2 seront promus ( Belgique est assurée de la montée, Grande-Bretagne quasi assurée de la seconde place).

Photo Scoopdyga