equidia life jumping Equita – Coupe du Monde: Myrtille à la retraite mais pas Bosty!

Créé le 2 novembre 2014

Ce dimanche, sur les 40 cavaliers engagés dans le Grand Prix Coupe du Monde de Lyon , seulement 14 ont pu accéder au barrage. Parmi ceux-là, ils ne sont que trois à avoir pu tirer leur épingle du jeu, à l'instar de Bosty, "Qoud'Coeur" du public.

La bête noire des cavaliers, c’est lui: Frank Rothenberger, designer de parcours. Et son habileté à créer des difficultés en a encore laissé plus d’un sur la touche ce dimanche, dans la troisième étape du circuit Coupe du Monde, à l’image des trois premiers cavaliers mondiaux. Excusez du peu ! A l’issue de la première manche, la maître des tracés en a déjà renvoyé 26 aux boxes. Les choses sérieuses peuvent commencer.

Quand le Néerlandais Wout-Jan Van Der Schans entre en piste sur Capetown, il le sait, il n’a pas droit à l’erreur. Chaque obstacle méticuleusement évalué, le cavalier franchit les difficultés, les unes après les autres, avec une impressionnante maîtrise. 37,24 secondes plus tard, il cumule un second sans-faute. La pression monte d’un cran.

Derrière lui, Norvège et Belgique perdent tout espoir d’entendre retentir leur hymne national…Jusqu’à ce que l’Allemand Hans-Dieter Dreher vienne pimenter le jeu. Associé à son incroyable Embassy II, il met à rude épreuve les nerfs du public qui s’écrie à chacun des sauts d’équilibriste du duo. 38,41 secondes. Le score à battre reste inchangé.

Trois cavaliers et quatre fautes plus tard, le public français est plus prêt que jamais à accueillir l’une de ses deux dernières chances. En selle sur Qoud’Coeur de la Loge, Roger-Yves Bost entre dans l’arène et fait du Bosty: étriers dans les fesses et options à faire pâlir les cardiaques, il signe un insolent chronomètre: 36,82 secondes ! Avec une précieuse seconde de moins que le meilleur temps, le public français l’acclame déjà comme un champion…Et il a raison ! Un refus du partenaire de Patrice Delaveau (Carinjo HDC) et six fautes plus tard, le cavalier le moins conventionnel du circuit français s’offre une étape du circuit Coupe du Monde FEI Longines.

Présenté en conférence de presse quelques minutes après sa victoire, le vainqueur, qui avait raté la finale Coupe du Monde et les Jeux Equestres Mondiaux en raison de la blessure de sa championne Castle Forbes Myrtille Paulois, parle d’un « renouveau ». Très modestement, l’homme détaille même à son auditoire les solutions qu’il a pu trouver pour éviter la chute de cette palanque si délicate qui a sorti les numéros un, deux et trois mondiaux.

Pendant que chacun pense déjà à la prochaine échéance (Vérone/Italie du 6 au 9 novembre), Roger-Yves Bost prend lui le temps de répondre à chacun, comme pour prolonger l’instant présent. Il faut dire qu’avec ce succès, le cavalier (se) prouve qu’il faut encore compter sur lui, même sans sa précieuse Myrtille. Voilà qui tombe bien: Lyon n’était que la troisième des douze étapes du circuit Longines FEI World Cup 2014/2015!

Au classement général de cette Coupe du monde (ligue d’Europe de l’Ouest), le Suisse Steve Guerdat reste premier malgré ses deux fautes de l’après-midi. Derrière lui, un Néerlandais, Jur Vrieling, et un Français, bien que fautif sur cette étape lyonnaise: Kevin Staut. Les deux hommes sont suivis de près par une nuées de cavaliers habiles, du Brésilien Marlon Módolo Zanotelli au Néerlandais Harrie Smolders, cinquième ex-aequo avec Bosty. 
Le reste du clan français est ensuite échelonné:

  • Simon Delestre: 17ème (12 points)
  • Alexandre Fontanelle 24ème avec (8 points)
  • Pénélope Leprevost 34ème avec (5 points)
  • Patrice Delaveau 37ème avec (4 points)

Au cas où vous auriez raté l’épreuve:
Les partants par ici
Les résultats par là

Et pour le plaisir:
Le parcours de Frank Rothenberger par ici
Les adieux de Myrtille par là

Crédit photo: Jessica Rodrigues pour RB Presse