Noozhoh, le dernier conquistador

Durée : 52 minutes

  • Réalisateur :
Pas de prochaine diffusion de prévue

Il vient à peine de fêter son 3ème anniversaire et c’est déjà une véritable star en Espagne. Invaincu sur ses terres, Noozhoh Canarias a prouvé qu’il était l’un des meilleurs poulains européens en se classant 2ème du prestigieux Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr. I) le jour du Prix de l’Arc de Triomphe 2013. Une performance rarissime pour un cheval  » 100% espagnol « , né et élevé en Espagne où les courses de plat ont quasiment cessé d’exister pendant près d’une décennie. L’histoire de Noozhoh Canarias a tout d’un conte de fée. Acquis pour la modique somme de 11 000 euros lors d’une vente de yearlings à Saint-Sébastien, le protégé d’Enrique Léon écrase ses rivaux sur l’hippodrome de la Zarzuela à Madrid avant d’exporter son talent en France où il brille d’emblée dans le Critérium du Béquet à La Teste. Ce jour-là, ses nombreux fans ont traversé les Pyrénées pour soutenir leur champion qui fit littéralement  » sauter la banque  » de l’hippodrome ! Il n’en fallait pas plus pour que débute la légende Noozhoh Canarias et malgré des offres mirobolantes des quatre coins du globe (un intermédiaire hongkongais fera monter les enchères jusqu’à 1,5 millions d’euros), ses propriétaires refusent de vendre leur crack qui parviendra à se hisser sur la 2ème marche du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère après avoir animé toute l’épreuve.

Ce documentaire a pour vocation de montrer l’engouement mais aussi les divers enjeux que suscite le retour à la compétition de Noozhoh Canarias. Tout d’abord pour son entraîneur, Enrique Léon, qui a décidé d’effectuer une course de rentrée à Madrid face à des chevaux de niveau inférieur avant de partir défier les meilleurs 3 ans anglais dans les 2000 Guinées, une course particulièrement difficile. Enrique n’a pas le droit à l’erreur. Pour ses propriétaires ensuite, Juan Carlos et José Luis Bolaños, entrepreneurs canariens étroitement liés à Enrique Léon puisque leur tout premier achat ne fut autre que Noozhah, la mère de Noozhoh Canarias, qui offrit d’ailleurs à Enrique sa première victoire en tant qu’entraîneur. Ils espèrent que la rentrée de leur champion attirera les foules. Mais dans un pays où le football est le sport-roi, les spectateurs feront-ils le déplacement ? Les responsables de l’hippodrome de La Zarzuela jouent gros eux aussi car ils ont oeuvré pour que la rentrée de Noozhoh Canarias, considéré comme le meilleur poulain espagnol de l’histoire, bénéficie d’une large couverture médiatique. L’ascension du conquistador Noozhoh Canarias est une aubaine pour un turf espagnol en pleine renaissance. Mais Noozhoh Canarias sera-t-il à la hauteur de l’événement ?

  • Genre : Documentaire
  • Année de production : 2014
  • Durée du programme : 52 minutes
Retrouvez ce programme en replay