Briac Dark, « sûrement le cheval le plus dur du peloton »

Créé le 23 janvier 2017

Qui aurait pu croire il y a quelques mois encore que Briac Dark serait aligné au départ du Prix d'Amérique 2017 ? Pétri de talent, le cheval de Guy Barou peinait à refaire montre de l'étendue de celui-ci. Mais ça, c'était avant le Grand Prix de Belgique... Retour avec son propriétaire sur l'histoire en dents de scie de Briac Dark.

Un puzzle. Un amas de pièces, certaines s’emboitant, d’autres non. Voilà ce à quoi pourrait s’apparenter la carrière de Briac Dark.

Devant la table sur laquelle trône cette pile massive, celui qui se gratte la tête, c’est Guy Barou, heureux propriétaire. « Le jaune de la casaque, c’est la couleur du maillot de leader du Tour de France, et moi j’aime le vélo. L’étoile, c’est parce que j’ai toujours cru en ma bonne étoile. »

Ce que malicieusement Guy Barou nomme son étoile, l’on comprend vite qu’il s’agit en réalité de son instinct. Cet instinct de matheux, d’homme logique, de statisticien. « Je suis extrêmement méthodique, observateur. Et quand j’ai une idée, je m’y tiens. » Devant la table, Guy Barou calcule tout, mène la danse : Briac Dark sera un champion. Il le faut, et c’est là l’instinct de l’homme.

00113109-094-scoopdyga

Le tout fait sens lorsque l’on apprend la profession du propriétaire de Briac Dark : Guy Barou est financier.

« Par où voulez-vous que l’on commence ? », nous demande l’homme en début d’interview. « Au début », lui répond-on. « OK. Vous avez du temps ? »

C’est que le puzzle Briac Dark compte énormément de morceaux. L’important, d’abord, c’est ce qu’il est sensé représenter. « Dès le début j’ai senti qu’il se passerait quelque chose », nous raconte notre interlocuteur. Elevé par Mathieu Catherine, « un très grand professionnel », Briac Dark est le frère utérin d’une certaine Axelle Dark, lauréate notamment sous la férule de Philippe Allaire du Prix Albert Viel (Gr. 1) en 2013. « J’ai voulu l’acheter, Axelle, mais je ne suis pas parvenu à tomber d’accord avec son vendeur.

Séduit par la poulinière Queen des Charmes, Guy Barou s’intéresse rapidement à ce beau poulain noir, Briac Dark. « Je le trouvais magnifique, mais sur le papier, Prince Gédé comme étalon, ça n’était pas le géniteur à la mode… » Malgré tout, l’homme décide de prendre un risque. Il achète le poulain 30 000 euros. « Cinq minutes plus tard, il partait dans une autre écurie : ce soir-là, son vendeur a reçu plusieurs offres. J’ai eu la chance d’être le premier ! »

Le cheval est mis à l’entraînement chez Franck Anne, et ses débuts sont prometteurs. Lisieux, Ecommoy, Amiens : il fait ses armes en province, à la méthode Franck Anne. Une première partie du puzzle prend forme à Vichy. « Ce jour-là, j’ai compris qu’il allait se passer beaucoup de choses », raconte Guy Barou. A la sortie du tournant final, le cheval prend le large et l’emporte avec une cinquantaine de mètres d’avance sur ses concurrents.

Alors, tout s’enchaîne très vite, comme dans les périodes de forme. Victoire après victoire, Briac Dark continue de monter les échelons, jusqu’à sa sublime 2e place dans le Critérium des 4 ans, intercalé entre Bird Parker et Boléro Love. Le cheval, alors au sommet de son talent, enchaîne les bonnes performances à très haut-niveau.


Comme dans tout bon puzzle, il y a des moments de galère. Où les pièces ne s’emboitent plus, où rien ne semble aller. La traversée du désert, vous diraient certains. Briac Dark la connaît au milieu de l’année 2016. Courses difficiles, cheval moins bien. Incompréhensions, aussi, et désaccords du propriétaire avec l’entraîneur.

« Moi, je suis un homme d’affaires », rappelle Guy Barou. « Et à côté, je reste à ce moment-là persuadé que le cheval vaut bien mieux que ce qu’il montre. » C’est le visuel du puzzle sur lequel Franck Anne et Guy Barou ne s’entendent pas. Le propriétaire n’en démord pas, « il ne faut pas courir le cheval devant ».

Briac Dark est envoyé chez Thierry Duvaldestin, « un coup de poker ». Des soins, des changements dans son équipement, des tests, certains concluants d’autres non, tout est remis en question par l’homme de Ready Cash. « Début novembre, l’affaire est mal engagée, je dois bien vous l’avouer. Mais j’ai toujours confiance en mon cheval. » Les courses se suivent et les réglages s’affinent, Thierry Duvaldestin pense tenir quelque chose et Guy Barou abonde dans son sens. Les deux hommes se comprennent, et le puzzle repart.

« A ce moment-là, Briac reprend du moral, et c’est un cheval qui marche énormément au moral. » En le présentant au départ de la dernière des B, Thierry Duvaldestin nourrit quelques espoirs, mais ne se fétiche pas auprès du propriétaire : « avant la course, il me dit si ça n’est pas cette fois-ci pour l’Amérique, ce sera pour l’an prochain ». Ce fut pour cette fois-ci.

« Quand il a déboité dans la montée, je me suis dit : ça va le faire. Le cheval a besoin de partir à son rythme, et ensuite, si on le lance progressivement, il peut aller très vite très longtemps. C’est, j’en suis sûr, le cheval le plus dur au départ cette année de l’Amérique. » A l’intersection des pistes, l’auteur de cet article avoue avoir douté quant à la tenue du cheval face à un tel lot, pas Guy Barou. « J’ai compris qu’on serait dans les trois. Mené de cette manière, il ne craquerait pas. Et puis, dans la ligne droite, j’ai compris qu’on allait le battre. » La voix du propriétaire laisse imaginer un sourire sur son visage, puis des éclats de rire pour l’homme pourtant très posé. « Et on l’a battu. »

00112920-184-scoopdyga


« Et maintenant ? », interroge-t-on l’homme, comme si celui-ci était doué de dons de voyance. « Maintenant, on vit notre rêve. On a le droit d’être dans les 5, c’est très ouvert. » Guy Barou voit Bold Eagle un ton au-dessus, puis de la place derrière. « En tout cas, si je pouvais lui donner toute ma motivation, c’est certain que l’on gagnerait d’une ligne droite ! »


Vous êtes fan de Briac Dark ? Tweetez-le !

__________

Télécharger la photo de couverture Facebook « Supporter de Briac Dark »
(cliquez sur le lien, puis clic droit sur l’image et « Enregistrer l’image sous »)