International Trot : Dreammoko à la conquête de l’Amérique

Créé le 13 octobre 2017

Samedi, sur l’hippodrome newyorkais de Yonkers, Dreammoko représentera la France dans l’International Trot, une course dotée de 1 million de dollars d’allocations. En cas de victoire, le fils de Timoko vengerait son père, seulement 2e de cette épreuve en 2015.

Samedi, ils seront 10 à se ranger derrière les ailes de l’autostart pour disputer l’International Trot, compétition qui oppose les trotteurs américains et ceux de la vielle Europe. En photo, le tableau des partants avec leurs numéros derrière l’autostart.


Resolve vise le doublé

Tenant du titre, le local Resolve va une nouvelle fois tenter de faire briller la bannière étoilée dans cette épreuve disputée sur 2.011 mètres. En pleine possession de ses moyens, le fils de Muscle Hill reste sur un impressionnant succès obtenu le 5 août sur l’hippodrome de Meadowlands (1’08’7 sur 1.810m). Même s’il n’a pas été spécialement gâté par le tirage au sort des places derrière la voiture (n° 6), Resolve s’annonce encore comme un sérieux prétendant au titre.

Les intérêts du continent nord-américain seront également défendus par In Secret, qui reste sur deux succès sur ce même parcours, et par le 4 ans canadien Marion Marauder, dauphin de Resolve au début du mois d’août à Meadowlands.

L’analyse de Ake Svanstedt, entraîneur/driver de Resolve.

Revoir la victoire de Resolve, l’an passé, devant Oasis Bi et Flanagan Memory.


Dreammoko à la conquête du Graal

Les trotteurs européens seront donc majoritaires dans cet International Trot avec 7 unités. Parmi eux, nous aurons évidemment les yeux de Chimène pour Dreammoko, unique représentant français au départ. À la recherche d’un succès depuis sa victoire du 8 avril dernier à Vincennes dans le Prix Phaeton (Gr2), le pensionnaire de Richard Westerink a déjà couru à trois reprises hors de nos frontières. Troisième de Love Matters à la fin du mois de mai sur l’hippodrome de Solvalla (Suède), il a obtenu le même classement le 17 juin, en Finlande, dans le Kymi Grand Prix (Gr1), derrière Carabinieri et son « papa » Timoko. Lors de son ultime sortie du 17 septembre, Dreammoko a traversé les Alpes pour disputer à Bologne, le Gran Premio Continentale. De nouveau, il est monté sur la 3e marche du podium. Aux dires de Richard Westerink, Dreammoko, arrivé aux USA depuis le 4 octobre, s’est parfaitement acclimaté à son nouvel environnement.

Richard Westerink nous parle de Dreammoko.

En cas de victoire, samedi, le partenaire de Gabriele Gelormini rejoindrait au palmarès de cette épreuve des Tricolores de la trempe de Jamin, Roquépine, Une de Mai, Équiléo, Idéal du Gazeau, Lutin d’Isigny ou Rêve d’Udon.


Twister Bi, quarante ans après Delfo ?

Les Transalpins n’ont triomphé qu’une seule fois dans l’International Trot. Une victoire qui remonte à 1977. Quarante ans après le sacre de Delfo devant un certain Bellino IITwister Bi semble parfaitement capable de briser la glace. Jugé sur sa remarquable 3e place du 9 septembre dans le Prix d’Été (Gr2), derrière Aubrion du Gers et Bold Eagle, le fils de Varenne représente en tout cas un solide prétendant.

Travail de Twister Bi sur la piste de Yonkers.


Déjà au départ des deux dernières éditions, Oasis Bi et On Track Piraten, respectivement 2e et 4e l’an passé, seront de nouveau sur les rangs samedi.

En vidéo, la réaction de Stefan Pettersson, le mentor dOasis Bi, lorsque son confrère Richard Westerink tire le n°2 pour le fils de Toss Out.

Notons également la présence des Finlandais Shadow Woodland et Midnight Hour, ainsi que celle du Danois Tripolini VP.

Pour Jeppe Juel, c’est un rêve de venir à New York disputer l’International Trot avec Tripolini VP.

Le palmarès de l’International Trot depuis 1980