Prix Jacques Le Marois : le 13 inversera t-il la tendance

Créé le 9 août 2017

A la veille des supplémentations pour le Prix Jacques Le Marois, course programmée ce dimanche 13 août, 4 des 9 pur-sang encore en lice sont entraînés outre-Manche. Les anglo-irlandais déjà lauréat des Prix Rothschild et Maurice de Gheest, les deux premiers Groupe 1 du meeting, s'annoncent une nouvelle fois redoutables.

S’ils ont des atouts dans leurs jeux, les 5 français affichent 9 victoires de groupe contre 10 aux anglo-irlandais, les tricolores candidats au Prix Jacques Le Marois ne sont crédités d’aucun succès de Groupe 1 pour le moment. A l’inverse, trois  des quatre visiteurs ont déjà connu cet honneur:  Thunder Snow, Barney Roy et Roly Poly.


Thunder Snow : Soumillon voit la vie en bleu

Thunder Snow, lauréat à chacune de ses apparitions sur notre sol, à 2 ans dans le Critérium International et cette année dans le Prix Jean Prat. Ce Godolphin / Bin Suroor est associé depuis octobre dernier à Christophe Soumillon.

Vous pouvez revoir ci-dessous en intégralité la vidéo du Prix Jean Prat.

Le 9 juillet à Chantilly, Thunder Snow précédait Trais Fluors et Gold Luck, eux aussi présent sur la liste du Prix Jacques Le Marois après les forfaits.


Barney Roy : l’autre Godolphin

Compagnon de casaque d’Inns Of Court et de Thuder Snow, présenté par Richard Hannon, Barney Roy n’a encore jamais traversé La Manche, mais il a déjà croisé le fer et barré la route d’Al Wukair. Deuxième des 2.000 Guinées à Newmarket il devançait le poulain d’André Fabre, troisième.

Lauréat par la suite des St James’ Palace Stakes à Royal Ascot, s’octroyant au passage le record de la piste, précédant le O’Brien Lancaster Bomber et Thunder Snow, eux aussi engagé dimanche, Barney Roy ne s’est incliné que du plus court des nez face à Ulysses dernièrement à Sandown, dans les Coral Eclipse.

Revivez le duel entre Ulysses (premier) et Barney Roy (deuxième) dans la phase finale des Coral Eclipse le 8 juillet dernier.


Roly Poly : la météo comme arbitre

Après des tentatives infructueuses, Aidan O’Brien et la casaque Tabord/Magnier/Smith sont parvenus à décrocher la victoire dans le Mile deauvillais en 2012. Depuis la victoire d’Excelebration, le team Coolmore n’a présenté qu’un seul partant, Déclaration Of War, cinquième en 2013. Sans chevaux sur la ligne de départ en 2014, 2015 et 2016,  ils reviennent cette année avec Roly Poly.

Montrant une certaine aversion aux pistes trop souple dans la Poule d’Essai des Pouliches, Roly Poly n’a depuis ce printemps jamais déçus. Certes devancée par Winter, autre championne O’Brien, dans les Guinées anglaises et irlandaises, Roly Poly s’est montrée impériale dans ses deux derniers Groupe 1. A Newmarket dans les Falmouth Stakes et le premier dimanche du meeting de Deauville dans le Prix Rothschild. Dimanche l’Irlandaise s’annonce redoutable, à moins que la météo perturbée ne viennent contrarier ses plans.