Prono du Quinté du Grand Steeple-Chase de Paris : vers un doublé de So French ?

Créé le 19 mai 2017

Avec sa distance de 6.000 mètres et ses 23 obstacles, le Grand Steeple-Chase de Paris constitue le "Monument" de la saison sur la butte Mortemart. Ce parcours hors norme, So French l'a dompté l'an passé en enlevant la précédente édition, alors qu'il n'était âgé que de 5 ans. Dimanche, il n'aura qu'un objectif : réussir le doublé.

R1C5 – Grand Steeple-Chase de Paris – Gr. 1 – 6.000m – 850.000 €


Les incontournables


  • 1 So French

Alors qu’il n’était âgé que de 5 ans, ce fils de Poliglote a triomphé avec une grande autorité l’an passé dans cette même épreuve. Une saison 2016 qu’il avait conclu le 6 novembre dernier par une 4e place dans Prix La Haye Jousselin. Invaincu en deux tentatives cette année, après ses victoires dans les Prix Jean Doumen (5 mars) et Murat (8 avril), le pensionnaire de Guillaume Macaire fait encore figure de concurrent à battre. En cas de succès, il permettrait à sa propriétaire d’inscrire pour la 3e fois d’affilée son nom au palmarès du Grand Steeple (Milord Thomas l’avait déjà emporté pour le compte de Magalen Bryant en 2015).

Revivez la victoire de So French, l’an passé, dans le Grand Steeple.

Ecoutez Guillaume Macaire s’exprimer à son sujet

  • 15 Perfect Impulse

Victime d’une chute malheureuse, le 5 mars, dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre, elle a remis les pendules à l’heure par la suite en épinglant les Prix Troytown et Ingré à son palmarès. Tenue en haute estime par Arnaud Chaillé-Chaillé, cette jument de 5 ans n’a sans doute pas encore montré toute l’étendue de ses moyens. Avant le coup, c’est l’opposition direct à So French.

Course de référence – Prix Ingré – Auteuil – 29/04/17


Les challengers


  • 2 Shannon Rock

Doyen de l’épreuve, ce pensionnaire de Jean-Paul Gallorini va prendre part pour la 6e fois à ce sommet d’Auteuil. Deuxième des éditions 2012, 2013, 2014 et 2015, il a dû se contenter de la 8e place l’an passé. Pourtant, du haut de ses 11 ans, le représentant de l’écurie Devin est toujours ingambe comme le prouvent ses deux dernières sorties dans les Prix Murat (4e) et Ingré (3e). Associé à Ludovic Philipperon, qui disputera de son côté son premier Grand Steeple, le fils de Turgeon devrait encore vendre chèrement ses chances.

Course de référence – Prix Murat – Auteuil  – 08/04/17

  • 11 Carriacou

En 2016, il a conclu sa saison de 4 ans par un très beau succès dans le Prix Maurice Gillois, devant Sainte Turgeon et Paulougas. Auteur d’une réapparition victorieuse sur les haies de Pau le 13 février, il vient d’enchaîner par deux accessits d’honneur sur le steeple d’Auteuil. Respectivement dauphin de Mali Borgia (Prix Robert de Clermont-Tonnerre) et de Perfect Impulse (Prix Ingré), ce petit modèle peut encore prétendre à un bon classement, si la distance ne se révèle pas trop longue pour lui.

  • 5 Mali Borgia

Après avoir conclu son meeting hivernal de Pau par un très facile succès dans le Prix Gaston Phoebus, ce pensionnaire de Philippe Cottin a triomphé courageusement aux dépens de Carriacou dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr. 3). À cette occasion, il devançait nettement des sujets comme Bipolaire, Sainte Turgeon ou Saint Pistol. Sur sa lancée, le fils de Malinas vient d’épingler un 3e succès de rang, cette fois sur les haies d’Auteuil. Au top de sa condition, il aura encore des partisans.

Course de référence – Prix Robert de Clermont-Tonnerre – Auteuil  – 05/03/17

  • 6 Bipolaire

Troisième du Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr. 3) pour sa rentrée, puis 5e de Perfect Impulse dans le Prix Troytown (Gr. 3), cet élève de François Nicolle vient de renouer avec le succès dans le Prix William Head (21 avril). Auteur d’un très bel effort sur le plat, il devançait ce jour-là des rivaux comme Winneyev et Vanilla Crush. Doté d’un moteur tout neuf et visiblement sur la montante, ce hongre de 6 ans devrait tenir ici les 6 000 mètres du parcours. À surveiller de près.

Course de référence – Prix William Head – Auteuil – 21/04/17


L’impasse


  • 12 La Sulfureuse

Récente 4e du Prix du Président de la République (à distance des 3 premiers), cette fille de Saint des Saints n’avait pu se montrer dangereuse précédemment dans le Prix Murat. De nouveau confrontée à une opposition très relevée, elle surprendrait en parvenant à jouer un premier rôle à l’arrivée d’une telle épreuve. Pas évident.


Les partants en détail


  • 1 So French

Alors qu’il n’était âgé que de 5 ans, ce fils de Poliglote a triomphé avec une grande autorité l’an passé dans cette même épreuve. Une saison 2016 qu’il avait conclu le 6 novembre dernier par une 4e place dans Prix La Haye Jousselin. Invaincu en deux tentatives cette année, après ses victoires dans les Prix Jean Doumen (5 mars) et Murat (8 avril), le pensionnaire de Guillaume Macaire fait encore figure de concurrent à battre. En cas de succès, il permettrait à sa propriétaire d’inscrire pour la 3e fois d’affilée son nom au palmarès du Grand Steeple (Milord Thomas l’avait déjà emporté pour le compte de Magalen Bryant en 2015).

  • 2 Shannon Rock

Doyen de l’épreuve, ce pensionnaire de Jean-Paul Gallorini va prendre part pour la 6e fois à ce sommet d’Auteuil. Deuxième des éditions 2012, 2013, 2014 et 2015, il a dû se contenter de la 8e place l’an passé. Pourtant, du haut de ses 11 ans, le représentant de l’écurie Devin est toujours ingambe comme le prouvent ses deux dernières sorties dans les Prix Murat (4e) et Ingré (3e). Associé à Ludovic Philipperon, qui disputera de son côté son premier Grand Steeple, le fils de Turgeon devrait encore vendre chèrement ses chances.

  • 3 Mon Nickson

Absent des pistes en 2016, cette autre cartouche de Jean-Paul Gallorini a effectué un retour gagnant le 15 mars sur le steeple de Compiègne. Dauphin de Bon Augure deux semaines plus tard pour son retour à sur la butte Mortemart, il s’est ensuite classé 5e, le 17 avril, du Prix du Président de la République, le plus gros handicap d’Auteuil. Même si l’opposition sera évidemment bien plus relevée cette fois, ce sujet régulier garde sa chance pour une petite place.

  • 4 Winneyev

Lauréat cet hiver du Grand Prix de Pau (Gr. 3) aux dépens de Mali Borgia, ce pensionnaire d’Isabelle Pacault nous a assuré de sa forme, le 21 avril, en s’intercalant entre Bipolaire et Vanilla Crush dans le Prix William Head (Listed). Modèle de régularité (il n’a jamais fini plus loin que 4e sur le steeple) et doté d’une tenue à toute épreuve, ce hongre de 6 ans mérite attention pour son premier essai au niveau Groupe 1.

  • 5 Mali Borgia

Après avoir conclu son meeting hivernal de Pau par un très facile succès dans le Prix Gaston Phoebus, ce pensionnaire de Philippe Cottin a triomphé courageusement aux dépens de Carriacou dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr. 3). À cette occasion, il devançait nettement des sujets comme Bipolaire, Sainte Turgeon ou Saint Pistol. Sur sa lancée, le fils de Malinas vient d’épingler un 3e succès de rang, cette fois sur les haies d’Auteuil. Au top de sa condition, il aura encore des partisans.

  • 6 Bipolaire

Troisième du Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr. 3) pour sa rentrée, puis 5e de Perfect Impulse dans le Prix Troytown (Gr. 3), cet élève de François Nicolle vient de renouer avec le succès dans le Prix William Head (21 avril). Auteur d’un très bel effort sur le plat, il devançait ce jour-là des rivaux comme Winneyev et Vanilla Crush. Doté d’un moteur tout neuf et visiblement sur la montante, ce hongre de 6 ans devrait tenir ici les 6 000 mètres du parcours. À surveiller de près.

  • 7 Béguin d’Estruval

Après 4 mois d’absence, ce « Macaire » n’a échoué que d’assez peu pour la 3e place, le 18 mars, dans le Prix Troytown (Gr. 3). Sur la foi de cette bonne rentrée, on s’attendait à un peu mieux de sa part, la dernière fois, dans le Prix Ingré (5e à près de 15 longueurs de Perfect Impulse). Compte tenu de la réussite de son entraîneur dans cette épreuve (3 succès lors des 4 dernières éditions), ce fils de Martaline ne peut cependant être sous-estimé.

  • 8 Saint Pistol

Premier des quatre représentants de la famille Papot dans ce quinté, il a connu son heure de gloire en 2015 en enlevant le Prix du Président de la République, puis en se classant 3e du Grand Steeple derrière Milord Thomas et Shannon Rock. Seulement 9e de la dernière édition, il s’est fait remarquer cette saison en concluant au 3e rang du Prix Murat. Nettement moins en vue récemment dans le Prix Ingré, il a besoin de nous rassurer.

  • 9 Vanilla Crush

Victime de problèmes de santé, ce compagnon de couleurs de Saint Pistol n’a pas été vu en piste en 2016. Quatrième de Bon Augure pour sa rentrée, le 1er avril, dans le Prix Air Landais, il vient de conclure dans le sillage de Bipolaire et Winneyev pour sa seconde tentative de l’année. Doté d’une tenue certaine et à son aise en terrain très souple, ce fils de Martaline peut encore viser une place.

  • 10 Valtor

Souvent à l’honneur dans les gros handicaps d’Auteuil, ce pensionnaire d’Eric Leray n’a pas démérité récemment dans le Prix Ingré en se classant 4e derrière Perfect Impulse. En digne fils de Nidor, il apprécie tout particulièrement les pistes pénibles. Les récentes pluies tombées sur la région parisienne devraient donc jouer en sa faveur.  S’il confirme son ultime tentative, ce hongre de 8 ans peut jouer les trouble-fête.

  • 11 Carriacou

En 2016, il a conclu sa saison de 4 ans par un très beau succès dans le Prix Maurice Gillois, devant Sainte Turgeon et Paulougas. Auteur d’une réapparition victorieuse sur les haies de Pau le 13 février, il vient d’enchaîner par deux accessits d’honneur sur le steeple d’Auteuil. Respectivement dauphin de Mali Borgia (Prix Robert de Clermont-Tonnerre) et de Perfect Impulse (Prix Ingré), ce petit modèle peut encore prétendre à un bon classement, si la distance ne se révèle pas trop longue pour lui.

  • 12 La Sulfureuse

Récente 4e du Prix du Président de la République (à distance des 3 premiers), cette fille de Saint des Saints n’avait pu se montrer dangereuse précédemment dans le Prix Murat. De nouveau confrontée à une opposition très relevée, elle surprendrait en parvenant à jouer un premier rôle à l’arrivée d’une telle épreuve. Pas évident.

  • 13 Paulougas

En dépit d’une belle défense sur le plat, ce « Papot » n’a pu résister à Perfect Impulse, le 18 mars, dans le Prix Troytown. Peut-être un peu marqué par ce duel, il a ensuite dû se contenter de la 6e place dans le Prix Murat. Si Jacques Ricou parvient à canaliser ses efforts pendant le parcours, ce pensionnaire de Dominique Bressou n’est pas incapable de terminer dans la bonne combinaison du Quinté+.

  • 14 Sainte Turgeon

Exception faite d’une chute à Enghien en avril 2016, cette dernière cartouche de l’écurie Papot n’a jamais fini plus loin que 5e depuis le début de sa carrière. Respectivement 4e et 5e des Prix Robert de Clermont-Tonnerre et Murat face à ses aînés, elle vient de renouer avec le succès pour son retour sur les « balais ». Sans détenir une toute première chance théorique, elle reste en mesure de brouiller les cartes.

  • 15 Perfect Impulse

Victime d’une chute malheureuse, le 5 mars, dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre, elle a remis les pendules à l’heure par la suite en épinglant les Prix Troytown et Ingré à son palmarès. Tenue en haute estime par Arnaud Chaillé-Chaillé, cette jument de 5 ans n’a sans doute pas encore montré toute l’étendue de ses moyens. Avant le coup, c’est l’opposition direct à So French.


Le pronostic d’Equidia.fr : 1 – 15 – 2 – 11 – 5 – 6 – 4 – 9

La synthèse de la Presse

 

Les 3′ Pronos :