Samedi à Enghien : y a-t-il un crack pour chatouiller Bold Eagle ?

Créé le 21 avril 2017

Ils ne sont que 10 à oser ce samedi prendre part au Prix de l'Atlantique Casino Barrière Enghien-les-Bains. 10 valeureux probables candidats à la seconde place, tant la victoire s'annonce réservé au 11e larron, un certain Bold Eagle.

L’édition 2016 du Prix de l’Atlantique avait rassemblé 15 concurrents, celle de 2017 en voit 11 s’affronter sur l’anneau d’Enghien. En cause, la présence du champion, de l’extraterrestre, de la star du trot français, j’ai nommé Bold Eagle (deux Prix d’Amérique, une Triple Couronne historique et des stats à donner le tournis), qui en a certainement découragé plus d’un : courir pour la 2e place, c’est moins stimulant que de lutter pour la gagne.

Malgré tout, ils sont 10 valeureux guerriers à venir l’affronter, sur une piste qu’il ne connait pas encore (mais depuis ses 3 ans, à chaque fois qu’il a découvert une nouvelle pisten il a gagné) et affublé d’un numéro compliqué à l’autostart, le 1 (mais la seule fois où il a écopé de ce numéro, dans le Prix Charles Thiercelin 2015, il a gagné).

Capture d’écran 2017-04-21 à 13.36.16


Les challengers

Soyons francs, il nous apparaît quasi-impossible de voir Bold Eagle battu ce samedi. En effet, le champion de Sébastien Guarato retrouve ici des adversaires qu’il connait déjà bien et qu’il a déjà largement devancés.

Celle dont il devra le plus se méfier, c’est certainement sa compagne d’écurie Billie de Montfort. Seulement devancée sur une pointe lors de sa course de rentrée après 5 mois d’absence par un Ave Avis en pleine forme, elle devrait monter en puissance sur cette sortie. Très efficace sur les parcours de vitesse, cette championne déjà à la tête d’un compte en banque avoisinant les 1,3 millions d’euros a écopé du bon numéro 3 derrière la voiture.

Quant à Up And Quick, il ne sera pour sa part pas sur sa distance de prédilection, mais reste un sérieux challenger. Vainqueur du Prix d’Amérique 2015 puis longuement arrêté ensuite, il monte en puissance depuis quelques courses. S’il n’est pas trop loin à la sortie du tournant final, il peut faire mal.

La der avant le sacre européen ?

Mais plus qu’un nouveau défi pour Bold Eagle, la course aura un parfum de « der » avant l’exploit. En effet, après cette sortie à Enghien, le cheval de Pierre Pilarski se dirigera vers Solvalla, où il tentera dimanche 28 mai de devenir officiellement le champion des champions. En effet, dans l’Elitloppet, il rencontrera ses homologues suédois, Nuncio, et américain, Delicious US. Tous deux sont de véritables phénomènes, et Bold Eagle les affrontera pour la première fois de sa carrière.

La course d’Enghien a de fait ceci d’intéressant qu’elle doit être vue comme un test : comment Bold Eagle va-t-il se comporter sur une petite distance piste plate derrière l’autostart ? Il conviendra ensuite de faire résonner sa performance avec celle de ses principaux challengers pour l’Elitloppet, et de rêver ainsi un peu plus à l’affiche promise à la fin du mois de mai prochain. La course du siècle, comme on l’entend déjà dans les couloirs d’Equidia.

Vraiment, notez dans vos agendas : le 28 mai, vous ne serez pas joignable, pas disponible de l’après-midi. A Solvalla, l’Elitloppet se disputera en deux batteries qualificatives et une finale. Bloquez toute la journée, et préparez les mouchoirs, il y aura de l’émotion, et beaucoup beaucoup de sport…