Un petit tuyau pour mardi à Meslay-du-Maine, Monsieur Angéliaume ?

Créé le 17 juillet 2017

Mardi, Patrick Angéliaume se déplacera sur l'hippodrome de Meslay-du-Maine (R3) pour présenter Aramis Deiha (206) dans le Prix Groupama. Récent deuxième à Saint-Malo, le fils de Kuadro Wild semble encore avoir une belle carte à jouer dans ce lot. On en parle avec son entraîneur...

Longtemps entraîneur particulier, notamment de la marquise de Moratalla, Patrick Angéliaume (62 ans) s’est installé à son compte depuis 2003. À la tête d’un effectif d’une trentaine de chevaux (avec les poulains), il est basé à Saint-Christophe-du-Luat, en Mayenne. Mardi, l’entraîneur jouera presque à domicile puisque c’est sur l’hippodrome de Meslay-du-Maine, situé à seulement 25 kilomètres de son établissement, qu’il présentera Aramis Deiha (206). Patrick Angéliaume nous en dit plus :

« Aramis Deiha est un cheval régulier qui fait toutes ses courses. La dernière fois, à Saint-Malo, je m’attendais à voir Clément Duvaldestin prendre le train à son compte avec Valfleury qui était le cheval à battre. Les choses ne se sont pas passées comme prévu et je me suis retrouvé au commandement. Dans la phase finale, Aramis n’a pu résister au favori mais a tout de même conservé une excellente deuxième place. Depuis, le cheval est resté en parfaite condition physique. Avec lui, il est préférable d’attendre dans un parcours et de tenter de venir aux 500 mètres. Si j’arrive à appliquer cette tactique, mon pensionnaire devrait de nouveau bien tenir sa partie mardi. »

Pour son unique tentative à Vincennes, Aramis Deiha s’était imposé à l’âge de 4 ans sur la petite piste de Vincennes. Depuis, il se distingue surtout dans l’Ouest.

Notre petit tuyau pour mardi à Meslay-du-Maine (R3) : Aramis Deiha (206)