Un podium de grand standing pour le saut d’obstacles à Rio

Nick Skelton, Peder Fredricson et Eric Lamaze composent un podium olympique de très haut niveau.

Nick Skelton champion olympique individuel, beaucoup l’avaient prédit… il y a quatre ans. A Londres, le Britannique, sacré par équipes avec Ben Maher, Scott Brash et Peter Charles, n’avait pu aller chercher l’or avec son Big Star, coupable d’une toute petite barre en finale. Très discret sur le circuit international depuis sa victoire à Aix-la-Chapelle en 2013 suite à des blessures de son cheval, KWPN de 13 ans par Quick Star, Skelton a su revenir au bon moment. Seulement 309e mondial, le Britannique de 58 ans a offert le premier titre olympique individuel de saut d’obstacles à la Grande-Bretagne. La dernière médaille d’un sujet de sa Gracieuse Majesté remontait même à Munich, en 1972, quand Ann Moore était allée chercher l’argent. Une éternité pour une nation aussi présente dans le monde du saut d’obstacles.

A Rio, Skelton avait pourtant entamé la compétition discrètement avec une barre dans chacun des trois premiers parcours. Mais au fil des jours, le Britannique, doyen des champions olympiques toutes disciplines confondues a senti son partenaire monter en puissance. La remise des compteurs à zéro pour les 35 finalistes lui a permis de se relancer. Premier à partir dans le barrage, il a su mettre la pression sur ses adversaires qui les uns après les autres se sont heurtés au chrono du nouveau champion.

Ses six précédents Jeux olympiques

Capture d’écran 2016-08-20 à 14.57.13

Derrière lui, le Suédois Peder Fredricson est l’invité surprise. Surprise pour beaucoup mais sûrement pas pour ceux qui suivent ses performances sur le circuit Coupe des Nations depuis le début de l’été. Trois participations, six parcours et six sans faute ! A 44 ans, il décroche avec All In, SBS de 10 ans, la plus belle performance de sa carrière même s’il avait déjà remporté l’argent par équipes à Athènes en 2004 et la quatrième place en individuel avec Magic Bengtsson (14e à Barcelone en 1992).

Enfin, sur la troisième marche, Eric Lamaze aurait pu devenir le second cavalier à compter deux titres olympiques individuels en saut d’obstacles, après le Français Pierre Jonquères d’Oriola, sur le toit de l’Olympe en 1952 et 1964. Mais une barre de sa jument de 13 ans Fine Lady dans le barrage, la seule en six parcours, le « relègue » au troisième rang.

Photo P. Costabadie/Scoopdyga

article n° 2 / 182