Article

4000e victoire d'Eric Raffin : "C'est comme si j'avais gagné 100 courses par an depuis ma naissance."

Les mots d'Eric Raffin résument à merveille le tour de force accompli. Ce jeudi aux Sables d'Olonne, prés de Challans sa ville natale, Eric Raffin a réalisé un coup de 5, franchissant avec Féline Mourotaise la barre des 4000 succès.

0

Image de l'article

Un chiffre qui peut donner le tournis, à 39 ans - il fêtera son 40e anniversaire le 24 novembre prochain - Eric Raffin est au sommet de son art et a franchi la barre très symbolique des 4000 succès ce mercredi avec Féline Mourotaise, une pensionnaire d'Emilien Rauline : "C'est comme si j'avais gagné 100 courses par an depuis ma naissance. C'est magnifique d'atteindre ce chiffre symbolique aux Sables d'Olonne, en Vendée, chez moi.

"On travaille pour ça"

Voilà maintenant plus de 10 ans qu'Eric Raffin enchaîne les saisons avec plus de 200 victoires. Avec 4000 succès au compteur, il rejoint Jean-Michel Bazire, le seul autre professionnel à avoir dépassé ce chiffre colossal : "On travaille pour ça, on fait beaucoup d'effort pour cela. Cela demande une bonne condition physique, mais aussi du mental." Avec 188 victoires depuis le début d'année, il compte 14 victoires d'avance sur Yoann Lebourgeois et va tenter de décroocher pour la troisième fois de suite le Sulky d'Or, prenant la relève de Jean-Michel Bazire

Les dates et les chiffres marquants

Eric Raffin est revenu sur les moments marquants de sa carrière : "Je me souviens de ma première monte, c'était à Chartres le 30 novembre 1997 avec Enzo del Mar, au trot monté, un cheval entraîné par mon père. 10 jours plus tard, le 9 décembre, je remportais ma première victoire avec Déesse du Plessis pour mon père, à Vincennes. C'était un moment magique. Je me souviens de tout, des trajectoires prises, de toute la course.

C'est un peu moins de 3 années plus tard qu'il décroche sa première victoire de Groupe I avec Hugo du Bossis dans le Prix de Normandie, toujours pour son père : "Je m'en souviens évidemment très bien, le cheval s'était montré fautif deux semaines plus tôt dans le Critérium des 5 ans, s'il avait pris une place il n'aurait pas couru le Normandie. C'est un coup de poker qui a réussi, il n'avait jamais couru au trot monté auparavant."

Viennent ensuite dans le palmarès le Prix de Cornulier 2003 avec Joyau d'Amour, moment inoubliable. Le tournant dans la carrière d'Eric Raffin est l'association avec Sébastien Guarato, ils décrochent peur premier Groupe I ensemble dans le Prix de Paris 2021 avec Roxane Griff : "C'est le premier qui m'a vraiment fait confiance à l'attelage. J'ai drivé et monté des chevaux formidables chez lui, Roxane Griff bien sûr, avec qui j'ai remporté deux Prix de Cornulier et le Prix de Paris. Il y a eu aussi Rapide Lebel, un trotteur unique avec qui on prenait 50 mètres d'avance à Vincennes, ce sont des choses que l'on ne reverra plus souventLe monté, c'est plus difficile, les poids ont été abaissés, c'est plus dur pour faire le poids, mais j'essaie toujours d'être disponible pour monter les courses visées."

  • 24/11/1981 : naissance à Challans.
  • 30/11/1997 : première monte en compétition à Chartres avec Enzo del Mar.
  • 09/12/1997 : première victoire, à Vincennes avec Déesse du Plessis.
  • 17/09/2000 : première victoire de Groupe I avec Hugo du Bossis dans le Prix de Normandie à Vincennes.
  • 26/09/2009 : 1000e victoire, en selle sur Phénix Boy (Yves Dreux) à Vincennes.
  • 26/02/2012 : Première victoire de Groupe I pour Sébastien Guarato avec Roxane Griff dans le Prix de Paris.
  • 24/06/2014 : 2000e victoire, en selle sur Aigle Jénilou à Vincennes.
  • 11/08/2018 : 3000e victoire, à Enghien avec Face Time Bourbon.
  • 06/03/2021 : Eric Raffin succède à Björn Goop au sulky de Face Time Bourbon.
  • 02/09/2021 : 4000e victoire, aux Sables d'Olonne avec Féline Mourotaise.

 

Un palmarès qui compte à ce jour : 

  • 5 étriers d'or (2006, 2007, 2011 ex–æquo avec Franck Nivard, 2015, 2016)
  • 23 victoires de groupes 1 sous la selle (dont 3 Prix de Cornulier : 2003, 2014, 2015)
  • 2 sulkys d'or
  • 14 victoires de groupes 1 au sulky en France.

 

 

Avec Hugo du Bossis, sous les couleurs familliales, Eric Raffin goûte pour la première fois à une victoire de Groupe I dans le Prix de Normandie 2000.

Dans les temps de passage de Jean-Michel Bazire

A 39 ans et 9 mois, Eric Raffin franchit la barre des 4000 succès quasiment au même âge que Jean-Michel Bazire, l'autre professionnel à avoir atteint ce chiffre. Ce dernier avait franchi cette barre le 27 mai 2010, il était alors âgé de 39 ans et 1 mois. 

Quels objectifs désormais pour lui ? Eric Raffin a bien sûr une mission qui devrait animer son prochain meeting d'hiver : "Bien sûr, je souhaite décrocher le graal, à savoir gagner le Prix d'Amérique, peut-être avec Face Time Bourbon, croisons les doigts."

Les réactions de Jean Raffin et d'Yves Dreux

Jean Raffin est un père comblé qui a largement réagi à cette 4000e victoire : "Je n'étais pas aux Sables d'Olonne, je fais la Vélo Francette. Je me suis arrêté et j'ai apprécié ce moment. C'est magnifique, je ne sais pas s'il se rend vraiment compte de ce qu'il réalise en atteignant un tel chiffre avant ses 40 ans. Il faut de réelles aptitudes physiques et mentales pour réaliser cela. Très jeune, à 7 ans, il a tout de suite été doué. Il faut aussi une épouse forte (Marie Dreux) pour le soutenir avec tous ces déplacements... Il faut aussi un agent de qualité, Eric Fournier réalise un excellent travail. Dans notre métier, on n'a pas le temps de se rendre compte, d'apprécier vraiment ce genre de moments, il faut un peu de recul.  Ce qu'il fait, pour la famille, c'est incroyable, il prend la relève de Jean-Michel Bazire qui est une idole. Peut-être qu'il gagnera d'autres sulkys d'or, peut-être je ne serais pas là pour les voir tous, mais ce qui est sûr, c'est qu'il faut savourer ces moments. Maintenant, il va avoir 40 ans, c'est un âge charnière on le voit dans le foot ou dans le tennis, j'espère qu'il pourra décrocher le graal, c'est-à-dire le Prix d'Amérique. Il drive peut-être le meilleur cheval de sa vie avec Face Time Bourbon, je n'ai jamais vu un tel cheval aussi complet. On retient les meilleurs moments, le coup de poker réussi avec Hugo du Bossis, les succès d'Isis Brennoise et la 3e place dans le Prix de ParisRapide LebelRoxane Griff, Délia du Pommereux..."

Yves Dreux a lui aussi mis le pied à l'étrier, c'est un de ses pensionnaires qui lui a offert son 1000e succès, à savoir Phénix Boy : "Alors, je suis avant tout son beau-père (rires) ! Il a été très bon dès le début, disons qu'il a deux qualités à la base, c'est une très bonne main et une excellente assise. Ensuite, pour faire ce qu'il fait, il faut un excellent physique et beaucoup de mental. Il a décroché sa 1000e victoire avec Phénix Boy, mais aussi une victoire de groupe avec Little Boy et une belle réussite avec Belle Louise Mabon. Pour l'anecdote, dans le Prix de Cornulier 2003, celui de son succès avec Joyau d'Amour, je le montais pour la dernière fois avec Ivory Pearl. C'est un très gros travailleur, il faut faire beaucoup de route pour décrocher autant de victoires. Maintenant, on peut lui souhaiter de décrocher le graal, à savoir le Prix d'Amérique, là je sais qu'il prépare la Loterie avec Face Time Bourbon. J'ai vécu ça avec son entourage, c'était un très beau moment."

Avec Face Time BourbonEric Raffin a décroché le Prix de Sélection, le Prix René Ballière (photo) et la Saint-Michel Race à Mikkeli.

À lire aussi

Commentaires Lire la charte

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.

Publicité

À LA UNE