Article

56ème Conférence de la Fédération Internationale des Autorités Hippiques

Après deux ans en virtuelle en raison de la pandémie du Covid, la traditionnelle conférence de la Fédération Internationale des Autorités Hippiques s’est déroulée le lendemain du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, dans les locaux de France Galop.

0

Image de l'article

Des dirigeants et représentants des organisations des courses des quatre coins du monde se sont réunis pour discuter des sujets d’actualité pour l’avenir de notre sport, sous la présidence de Winfried Engelbrecht-Bresges

D'abord focus sur les Etats Unis et la HISA (Horseracing Integrity and Safety Authority ou Autorité de l’Intégrité et Sécurité des Courses). Stuart Janney, président du Jockey Club des Etats Unis, a expliqué la raison d’être de cette autorité qui compte parmi ses partenaires plusieurs associations de bien-être animal. En réponse à une crise dans l’image des courses américaines, il déclare; « seulement un changement dramatique peut assurer un avenir pour notre sport. » 

L’autorité HISA a été inaugurée en juillet 2021, un « moment historique », explique la directrice générale Lisa Lazarus, avec pour but d’harmoniser les règles anti-dopage, cravache et sécurité pour chevaux et jockeys, pour restaurer la confiance du public en les courses. 

L’une des premières mesures mises en place est une limitation du nombre de coups de cravache, désormais fixée à six à travers les Etats Unis, quand auparavant dans certains Etats il n’y avait même pas de limite. Des études une montré que cette nouvelle règle n’a pas eu d’effet sur le chiffre d’affaires des paris, ni sur la vitesse des chevaux. 

L'expérience Tony Parker

La deuxième session de la conférence a été consacrée au marketing des courses vers une nouvelle audience, avec à la clé une interview enregistrée de Tony Parker. L’ancien champion de NBA a raconté sa passion pour les courses, un sport qu’il compare avec le basket. « La vitesse est clé dans le basket, et dans les courses le cheval va super-vite ! » 

Tony Parker a parlé de son investissement personnel avec l’acquisition d’un haras en Normandie, mais a souligné la possibilité pour les passionnés de devenir propriétaire à moindre coût en achetant un part d’un pur-sang, comme son ami le champion de F1 Charles Leclerc

La volonté de Infinity Nine Horses est de partager avec les fans, et ce partage a commencé avec le nom même de l’écurie et du premier cheval. Charles Leclerc a suggéré Best Sixteen sur les réseaux sociaux et les fans ont adoré. Pour partager encore plus, j’ai créé une émission TV, The Big Bet, diffusée sur Equidia et désormais en discussion avec Netflix, » explique Tony Parker aux délégués internationaux. 

Le jeune propriétaire insiste sur un point à considérer pour les autorités hippiques, « La diversification est très importante. Le monde des courses veut s’ouvrir aux nouvelles générations, mais il ne sait pas faire. Une chose à revoir est le dress-code. Pourquoi pas organiser de temps en temps des journées où on peut s’habiller comme on veut, pas forcément en costume ! »

Antoine Griezmann ambassadeur du PMU

Dans la même veine, une présentation par Emmanuel Vacher du PMU et Julien Levilain de l’agence Buzzman a mis en avant la participation d’Antoine Griezmann dans les campagnes publicitaires du PMU. « Antoine Griezmann fait partie de la culture française, il agit comme un pont entre le public et les courses, et il garantit l’authenticité de notre produit.» 

Parmi les autres séances, la crise climatique a été abordée. Un sujet important pour la durabilité des courses, que ce soit pour l’exploitation de l’élevage et des hippodromes ou la transportation d’hommes et chevaux. Brant Dunshea a expliqué que British Horseracing Authority prend le sujet très au sérieux et des études sont en cours pour affronter ces défis et assurer que les courses restent un sport acceptable pour le consommateur de la génération Z qui souhaite s’amuser sans la culpabilité de nuire à la planète. 

À lire aussi

Commentaires Lire la charte

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.