Article

Auteuil, un exercice pas de tout repos

Ce mardi 28 juin clôt l’exercice d’un premier semestre à Auteuil qui a une nouvelle fois sourit aux hommes de Royan. Dans ce bilan, la réussite des "Samedi d'Auteuil", la journée noire du 24 avril et celle très ensoleillée du 18 juin.

0

Image de l'article

Sel Jem, incontournable 

A tout seigneur tout honneur et sa victoire dans le Grand Steeple Chase de Paris est un concentré de ce que l’on a vécu à Auteuil depuis le début de la saison d’obstacle. Car s’il a offert un premier succès à son expérimenté jockey, Johnny Charron dans le Groupe 1 tant convoité, Sel Jem avait tout pour réussir. Parce qu’il défend les interêts de la casaque Papot, une famille qui consacre beaucoup de temps d’investissements a faire fructifier leur passion. Confié à l’un des maitres de la discipline, Guillaume Macaire est désormais recordman de succès dans le GSCP avec 7 succès, Sel Jem n’est ni un roturier ni un épiphénomène. Parmi les meilleurs de sa génération l’an passé, le fils de Masked Marvel a imposé son talent face à ses ainés cette année.

Bis repetita, les saisons à Auteuil se suivent et se ressemblent et ce ne sont pas les entraineurs et jockeys basés autour de Royan qui s’en plaindront.

Si tu ne vas pas à Royan, Royan viendra à toi...

Le sacre du printemps s’est donc joué les 21 et 22 mai dernier. Les quatre épreuves de Groupe 1, le plus haut niveau des courses, ont livré un verdict attendu. Les entraineurs charentais ne sont pas restés les deux pieds dans le même sabot. François Nicolle, le tandem Guillaume Macaire/Hector de Lageneste, et Arnaud Chaillé-Chaillé ont tout raflé.

Quantitativement ils trustent aussi le podium de ces 6 premiers mois à Auteuil. Sur les 112 courses disputées, il en restera 8 ce mardi, 49 sont tombées dans leurs escarcelles. Soit près de 44% des victoires totales. Des succès qui pèsent plus lourd que ceux des 7 autres entraineurs du top 10.

Du coté des jockeys, la messe n’est pas encore dite. Trois seulement ont dépassé le cap des 10 succès, mais tous se tiennent de près. Là encore, le poids de Royan pèse dans le classement, car si James Reveley habite à Chantilly, son très éclectique carnet de montes mentionne en bonne position les noms des susnommés Guillaume Macaire/Hector de Lageneste, ses principaux pourvoyeurs de succès cette année. Pierre Dubourg et Angelo Zuliani portent respectivement les marques d’Arnaud Chaillé-Chaillé et de François Nicolle. Bertrand Lestrade, Johnny Charron et Baptiste Le Clerc, là encore en terme de qualité ces trois là ont trouvé un eldorado du cote de Royan.

Johnny Charron, l’ascenseur émotionnel

Touchant le graal le 22 mai, il est très vite redescendu sur terre. Tombé lourdement quatre jours après son Grand Steeple-Chase de Paris, l’angevin traverse d’autant plus facilement cette nouvelle épreuve qu’il obtient cette consécration sur le tard. Sage et philosophe, Johnny Charron est aussi pragmatique quand nous échangeons ce lundi au téléphone « que vous dire ! J’ai gagné le Grand Steeple… je ne suis pas le plus malheureux malgré ma situation. Je vois le bout du tunnel, le 1er juillet je vais pouvoir entamer un programme de rééducation entrainement. L’objectif est de pouvoir être de nouveau en selle et compétitif pour la rentrée fin aout. De toutes les façons Sel Jem a lui aussi été mis Off après son succès il n’avait rien à courir et je crois que comme moi il ne devrait pas tarder à reprendre l’entraînement. C’est vrai que je n’ai pas été épargné cette année, mais j’ai pu être en selle le jour J… »

Auteuil In et Out

D’argent, il en était question le 24 avril, au coeur des revendications d’une intersyndicale qui allait avoir raison de la tenue de la réunion prévue ce jour là sur l’hippodrome d’Auteuil. Un jour noir pour l’obstacle. Cette annulation allait avoir d’autre répercussions sur le programme cette fois.

Décalées, les courses allaient renforcer celles initialement prévues le samedi 30 avril, un samedi marathon avec ses 10 courses, une journée cette fois placée sous le signe du sport et de la convivialité. Une réussite à mettre plus largement au credit de ces "Samedi d’Auteuil". La nouvelle création de France Galop, un événement plébiscité tant par les acteurs que par le public. Sous les effets cette fois de la canicule, la dernière programmation de ces Samedis fut reprogrammée sur un horaire beaucoup plus matinal. Dès potron-minet, 8H15 le samedi 18 juin, tous ont répondu présent à l’appel du starter.

Rendez-vous désormais le 2 septembre

Après 15 réunions, l’hippodrome de la butte Mortemart fermera temporairement ses portes aux aficionados de l’obstacle. Une trêve estivale qui s’achèvera le vendredi 2 septembre pour cette fois 18 réunions dont l’important week-end des 48 heures de l’obstacle les 12 et 13 novembre.

 

 

 

 

À lire aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.