Article

Critérium des 4 ans : Hastronaute de bout en bout

Hastronaute a crée la surprise ce samedi 4 septembre en remportant le Critérium des 4 ans. Le représentant de Yannick Henry a animé la course de bout en bout. Déception du côté d'Hokkaido Jiel qui termine huitième.

0

Image de l'article

R1C7 – Critérium des 4 ans – Hastronaute, le petit poucet

La pluie s’était invitée en cet après-midi à Vincennes lors du départ de ce Critérium des 4 ans. Mais le soleil est revenu au moment même où Hastronaute a passé le poteau en tête de ce Groupe 1. Parti rapidement aux avant-postes avec Horace du Goutier, le pensionnaire de Yannick Henry a été l’animateur de cette course du début à la fin. Dans la ligne d’en face, le peloton avait réussi à revenir sur les deux de devant mais Hastronaute a tenu le coup et n’a pas lâché face au retour d’Hanna des Molles, Hohneck, Hooker Berry et Harvest de Bulière qui complètent l'arrivée de ce Critérium des 4 ans .

Du côté du grand favori Hokkaido Jiel, c’est la déception. Le protégé de Jean-Luc Dersoir s’est retrouvé d'abord le nez au vent, puis au cœur du peloton dans le tournant final et et n'a finalement jamais vraiment pu faire illusion. Il doit se contenter de la huitième position.

Arrivée : 2 – 9 – 11 – 12 – 5

Grande première pour Hastronaute…

Avant le début de ce Critérium des 4 ans, difficile de prévoir l’arrivée. Beaucoup ont misé sur la victoire d’Hokkaido Jiel mais c’est finalement Hastronaute qui a créé la surprise. Ce mâle de 4 ans, fils de Booster Winner et Une Étoile Bleue, triomphe pour la première fois dans une course labellisée Groupe. En préparation de ce Critérium, il avait participé au Prix le Parisien – Prix Raymond Fouard (Gr.3) mais s’était montré fautif devant les tribunes. Dans le Prix de Genève (Gr.3), c’était la même chose. Et plus récemment, dans le Prix Jules Thibault (Gr.2), il a également été disqualifié à l’entrée de la ligne droite. Hastronaute n’avait donc pas une histoire heureuse avec les courses de Groupe. Ce samedi 4 septembre, il a inversé la tendance et rompu la malédiction de la plus belle des manières.   

… tout comme pour son entraîneur Yannick Henry

Yannick Henry a eu le nez creux en achetant Hastronaute dans une course à réclamer pour 12 111€. Son protégé lui offre aujourd’hui la plus belle des victoires. Un succès familial puisque Mathieu Abrivard, son beau-frère, était au sulky. Comme son cheval, il n’avait jamais vraiment brillé dans les très belles courses. Il faut remonter en 2010 pour trouver son unique triomphe dans une épreuve de Groupe. C’était avec New Dream Danover lors du Grand Prix Paris-Turf de Toulouse. On comprend donc l’explosion de joie de Yannick Henry dans les tribunes de Vincennes au passage du poteau de son pensionnaire. Au micro de Cécile Martineau, il est apparu très ému de la victoire de « son crack » :

Pas encore la bonne pour Jean-Luc Dersoir

Ce n’est pas encore ce samedi que Jean-Luc Dersoir décrochera sa victoire dans un Groupe 1 à l’attelé. Et pourtant, Hokkaido Jiel était le favori dans ce Critérium des 4 ans depuis son succès dans le Prix Jules Thibault (Gr.2) face à de nombreux concurrents du jour. Son parcours n’a pas été optimal ce samedi dans le Temple du Trot. Quelques instants après la course, son entraîneur Jean-Luc Dersoir a analysé la performance de son protégé au micro d’Equidia :

À lire aussi

Commentaires Lire la charte

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.

Publicité

À LA UNE