Article

Japan Cup : les précédentes victoires de Christophe-Patrice Lemaire

Le champion français, auréolé de 175 victoires déjà cette année, file vers une cinquième Cravache d'or japonaise. Ce dimanche matin, il sera en lice pour un quatrième succès dans la plus prestigieuse des courses nippones.

Le natif de Gouvieux brigue un nouveau sacre dans cette compétition. Sa tâche ne sera pas facile puisqu'il sera associé à Authority, qui ne s'est jamais imposé dans un Groupe I. Même s'il présente toutefois de solides arguments, les bookmakers lui privilégient Contrail, issu de Deep Impact, et Shahryar, monté par son rival Yuga Kawada.

S'il parvient à ajouter une ligne supplémentaire à son palmarès, Christophe Lemaire rejoindra Yutaka Take, seul jockey avec quatre Japan Cup à son actif (1999, 2006, 2010, 2016). Lauréat à trois reprises, le « samouraï français » est bien accompagné puisque Lanfranco Dettori (1996, 2002, 2005) et Yasunari Iwata (2007, 2011, 2012) sont les seuls jockeys à avoir réussi une telle performance. Un cercle très fermé.

À 42 ans, le jockey numéro 1 du Pays du Soleil Levant n'a plus rien à prouver puisqu'il est capable de s'imposer dans toutes les configurations possibles. Nous vous proposons de vous replonger sur les courses qui ont bâti sa légende.   

Japan Cup 2009 : avec Vodka, un cocktail détonnant

Dans une ambiance électrique, Christophe Lemaire et Vodka se sont imposés d’un nez seulement. Quatrième en 2007 et troisième en 2008 dans cette épreuve, la jument a failli être devancée par Oken Bruce Lee, qui est revenue vite pour lui jouer un mauvais tour sur le fil. En vain. Un succès enivrant pour Vodka mais dont l'héroïne n'a pas pu profiter pleinement car elle n'a pas pu prendre le départ du réputé Arima Kinen un mois plus tard. La suite de sa carrière a en effet été compromise par des saignements à répétition au niveau des naseaux. Contrainte de s'arrêter en 2011, Vodka démarra une nouvelle vie au haras. La poulinière donna naissance à de bons produits par Sea The Stars ou Frankel avant de s'éteindre à l'âge de 14 ans à Newmarket.

De son côté, Christophe Lemaire signait alors à 30 ans l'une de ses plus belles victoires alors qu'il pensait être battu. Le travail et la force du destin allaient ensuite l'emmener vers le panthéon des courses.

Japan Cup 2018 : Almond Eye, une consécration fulgurante

Presque imbattable avant d'affronter pour la première fois les mâles et les chevaux d'âge, la protégée de Sakae Kunieda signe un chrono époustouflant en 2'20"60 alors que le record était détenu depuis 2005 par Alkaased en 2'22"10 ! Devant un public en délire, la fille de l'étalon Lord Kanaloa (double vainqueur de la Hongkong Sprint) terrasse l'animateur Kiseki, impuissant, et s'installe avec autorité et détermination comme l'un des meilleurs chevaux de la planète. Une année faste et pléthorique pour la reine des pistes qui a réussi également à conquérir la Triple Couronne japonaise des pouliches avec le Shuka Sho, le Oka Sho et le Yushun Himba. Ce triptyque a seulement été réalisé par Meijiro Ramonu (1986), Still in Love (2003), Apapane (2010), Gentildonna (2012), rejointes depuis par Daring Tact (2020).

Japan Cup 2020 : les adieux triomphaux d'Almond Eye

Quoi de mieux que de tirer sa révérence au sommet de l'Olympe ? Ou au sommet du Mont Fuji, serions-nous tentés de dire, puisque l'hippodrome de Fuchu n'est situé qu'à une centaine de kilomètres du point culminant (3 776 mètres) du pays des mangas. Une victoire historique qui figure dans l'Histoire des courses nippones. Almond Eye, reconnue pour sa capacité à se transcender dans les grands rendez-vous, est seulement le deuxième cheval à compter deux victoires dans la Japan Cup après Gentildonna (2012, 2013), une autre jument. Le meilleur moyen pour quitter la scène sportive par la grande porte après neuf victoires dans les Groupes I et un pactole cumulé de plus de 15 millions d'euros !


À LA UNE