Article

L'Edito de Christophe Soumillon : Vadeni fait remonter des souvenirs d'Arc !

Comme chaque semaine Christophe Soumillon nous propose son édito. Avec l'annonce, ce mercredi, de la probable participation de Vadeni, dans le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe, le 2 octobre, de nombreux souvenirs remontent à la surface.

0

Image de l'article

Une belle et heureuse nouvelle. Il n’est jamais simple d’aborder un Prix de l’Arc de Triomphe lorsque vous ne savez pas encore à quel cheval vous serez associé. Ce mercredi matin, c’est avec beaucoup de bonheur que j’ai appris la participation de Vadeni au prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Celui qui m’a donné tant de joie cette année en remportant le « Jockey-Club » et les « Coral Eclipse Stakes » à la manière des plus grands, s’alignera bien au départ de la plus grande course du Monde, le 3 octobre prochain. Savoir qu’on va porter la casaque de Son Altesse Aga Khan dans un « Arc » est toujours un privilège. Baaeed, qui faisait peur à tout le monde, ne participant pas, Vadeni garde toutes ses chances pour jouer le succès. Une fois encore, le terrain, le tirage au sort ainsi que le déroulement de course, auront un rôle capital à jouer…

Souvenirs d'Arc

Á quelques jours du grand évènement, difficile pour moi de ne pas revenir sur mes deux victoires dans « L’Arc ». En 2003, à 22 ans tout juste, je me retrouve en selle sur Dalakhani. Ce fantastique gris réalise un début de carrière étourdissant en remportant ses six premières tentatives, dont le « Jockey-Club ».

           Christophe Soumillon et Dalakhani en 2003

Après ma déception de « L’Irish Derby », où nous terminions deuxième, le cheval gagnait le Prix Niel d’une classe et se présentait en tant que logique favori du Prix de l’Arc de Triomphe. Après avoir longuement attendu durant le parcours, Dalakhani réalisait une splendide ligne droite et se débarrassait de Mubtaker pour finir. Cette première victoire dans « L’Arc », comme toutes les premières, reste inoubliable, qui plus est avec la célèbre casaque du Prince Aga Khan.

Invaincue Zarkava

Cinq ans plus tard, le souvenir de Dalakhani toujours présent dans mon esprit, l’extraordinaire se produit puisqu’une certaine Zarkava croise ma route. Ahurissante de facilité à deux ans en remportant le Prix Marcel Boussac, elle enchaîne en 2008 en gagnant « La Grotte », « La Poule », « Le Diane » et « Le Vermeille ».

Christophe Soumillon et Zarkava en 2008

Après son époustouflante victoire dans le Prix Vermeille, la décision est prise de programmer la dernière sortie de sa carrière dans le Prix de l’Arc de Triomphe. Grandissime favorite et recevant du poids de l’ensemble de ses adversaires, avant coup, difficile de l’imaginer battue. Avec un as à la corde quelque peu piège, il a fallu jouer des coudes à l’entrée de la ligne droite pour trouver le passage, mais rien n’y personne ne pouvait se mettre en travers de Zarkava. Pour sa septième sortie publique, elle restait invaincue, m’offrait un deuxième succès dans l’Arc, et en toute honnêteté, j’espère un jour revivre ce sentiment si spécial au passage du but. Pourquoi pas le 2 octobre prochain... ?

À lire aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.