Article

Un petit tuyau pour dimanche à Cordemais, Monsieur Maraquin ?

Installé en Vendée, Alain Maraquin est surtout connu pour son élevage par le suffixe "Femisson". Ce dimanche 21 avril à Cordemais, la très en forme Caline devrait encore jouer un tout premier rôle.

Dans le métier depuis plus de trente ans, Alain Maraquin est surtout connu pour son élevage par le suffixe "Femisson". Propriétaire, entraîneur et aussi driver, il garde depuis de nombreuses années tous ses produits grâce à trois poulinières plutôt performantes comme Avernaise, qui a donné satisfaction au haras. C'est notamment la mère de Helice de Femisson, elle-même dôtée d'une très bonne réussite à l'élevage. "Tous ses produits ont gagné et on a eu la chance d'avoir Agathe de Femisson qui a un peu plus de 148 000€ de gains aujourd'hui".

Ce dimanche 21 avril, c'est sa petite soeur Caline de Femisson qui tentera de faire briller la casaque une nouvelle fois. Après quelques soucis en fin d'année dernière, elle a en effet trouvé sa voie dans la catégorie des amateurs. "Après ses petits problèmes, elle manquait de gains et d'engagements. On a fait le choix d'aller dans ce type de courses pour retrourner chez les pros un peu plus tard". Un pari payant pour cette jument qui reste sur trois podiums dont une victoire très facile à Chartres. "On aurait pu retourner en pro dès maintenant, elle avait d'ailleurs un engagement à La Rochelle. Mais honnêtement, quand j'ai vu cet engagement de Cordemais, je n'ai pas résisté. Le lot est creux et elle est restée en pleine forme. Elle trouve des courses plus faciles, ça lui donne du moral et elle nous fait plaisir. Bien sûr il faut toujours courir les courses pour savoir, mais je serai très déçu de ne pas faire l'arrivée. C'est une première chance et on va essayer de la faire gagner avant de se rediriger vers des évènements plus dotés".

Le petit tuyau d'Alain Maraquin pour dimanche à Cordemais (R4) : Caline de Femisson (307)


À LA UNE