Article

Elie de Beaufour peut confirmer dans le Quinté+ de ce samedi 15 janvier à Vincennes

Groupe III ouvert aux trotteurs de 7 à 11 ans, le Prix du Forez mettra aux prises 16 partants ce samedi à Vincennes. Dans ce Quinté+ disputé sur les 2.700 mètres de la grande piste, Elie de Beaufour semble en mesure de confirmer son dernier succès.

Le tableau des partants 

Les forces en présence 

Après son faux pas le 9 décembre, Elie de Beaufour (9) a repris sa marche en avant, dix jours plus tard, en enlevant le Prix Jean Dumouch (Gr3) face à des rivaux de la trempe de Feliciano ou Ce Bello Romain, alors qu’il était seulement déferré des antérieurs. Entièrement pieds nus cette fois, ce pensionnaire de Jean-Michel Bazire s’annonce redoutable.

On lui opposera surtout Décoloration (6), au top de sa condition, comme en témoignent ses deux dernier succès.

Rarement aligné pieds nus, Cash du Rib (14) représente un joli coup de poker dans ce lot. Nous le retiendrons ensuite devant Delfino (5), en vue lors de ses deux dernières sorties sur ce même parcours, et Fric du Chêne (7), la note du Quinté+ du 9 janvier.

Pour son grand retour sur la cendrée parisienne, Duel du Gers (12) mérite également une mention avec Et Voilà de Muze (3), sur la montante, et Elvis du Vallon (15), à ne pas condamner trop vite.

Le pronostic d'Equidia 

Par Olivier Pivain

Les partants en détail et l'avis des pros 

1 Foxtrot Sea

Depuis sa victoire du mois de juin à Toulouse, ce pensionnaire de Cédric Mégissier traverse une mauvaise passe. Seul concurrent entièrement ferré au départ de ce Quinté+, il aura probablement fort à faire face à une telle opposition. Sans nous.

Cédric Mégissier, entraîneur :

Le 18 décembre, sur plus court, Foxtrot Sea (1) n’a pas démérité. Il aura pour objectif le Prix Jean René Gougeon, dans deux semaines. Cette course va donc lui permettre de maintenir sa condition. Avec ses fers, vous pouvez l’écarter.

2 For You Madrik

Rapidement fautif dans le Quinté+ du 9 janvier, ce représentant de Joël Séché n’avait précédemment trouvé que le tout bon Evarite du Bourg pour lui barrer la route du succès à Cagnes. Bien que seulement déferré des antérieurs ici, il reste à surveiller.

Jean-Luc Bigeon, entraîneur :

Le 9 janvier, For You Madrik (2) s’est montré fautif après un départ très rapide. Il est en parfaite condition le matin. L’opposition est relevée, mais il va faire sa course. Il est capable d’accrocher une place.

3 Et Voilà de Muze

Sans mettre en doute la supériorité de Décoloration (6), ce pensionnaire de Sébastien Guarato nous a assuré de sa forme le 15 décembre en obtenant une bonne deuxième place sur les 2.850 mètres de la grande piste. Une nouvelle fois, il va falloir compter avec lui.

Adrien Guarato, représentant de l’entraîneur : 

Et Voilà de Muze (3) a fourni une très bonne valeur le 15 décembre. Son comportement nous a beaucoup plu. Il est resté dans une condition physique similaire. Il devrait lutter pour les premières places.

4 Bleu Ciel

Depuis le mois de juillet, ce fils de Milord Drill n’a couru exclusivement qu’en Corse, avec des fortunes diverses. Après un break de trois mois, il s’attaque ici à forte partie pour sa reprise de contact avec la compétition. Impasse conseillée.

Jean Morice, entraîneur :

Nous avons envoyé Bleu Ciel (4) en Corse il y a quelques mois. Il n’a pu se mettre en évidence sur l’herbe, surface sur laquelle il est moins à l’aise. Depuis son retour à la maison, il se montre très tonique et affiche un bon moral. Face à cette opposition, il va sûrement manquer de rythme, mais j’espère le voir suivre. Il est difficile de l’envisager dans les cinq premiers.

5 Delfino

Écarté des pistes entre novembre 2020 et juin dernier, ce pensionnaire de Mathieu Mottier a vite retrouvé la bonne carburation. En vue lors de ses deux dernières sorties sur le parcours qui nous intéresse, il s’annonce de nouveau compétitif dans ce lot.

Mathieu Mottier, entraîneur et driver :

A chaud, j’étais un peu déçu de la dernière quatrième place de Delfino (5). En y regardant de plus près, il a eu un parcours éprouvant. De plus, il est souvent moins tranchant durant l’hiver. Cependant, sa forme du matin est exemplaire et il a plus de fraîcheur que d’autres. Je sais qu’il a le niveau pour monter sur le podium.

6 Décoloration

Victorieuse aux dépens de Et Voilà de Muze (3) à la mi-décembre, cette pensionnaire de Jean-Michel Baudouin a brillamment doublé la mise le jour de Noël sur le parcours qui nous intéresse. Sur sa lancée, elle devrait encore jouer un rôle majeur à l’arrivée.

Louis Baudouin, représentant de l’entraîneur : 

Décoloration (6) vient de dominer son sujet à deux reprises. Depuis, tout s’est bien passé à l’entraînement. Le lot est plus relevé cette fois, mais elle devrait confirmer sa belle forme. Elle va encore donner le meilleur d’elle-même.

7 Fric du Chêne

Ce représentant de Claude Guedj n’a jamais pu s’exprimer dans la phase finale du Quinté+ du 9 janvier, ralliant le poteau avec d’évidentes ressources. Jugé sur sa cinquième place du 5 décembre dernier dans la Finale du GNT, il trouve ici l’occasion de s’illustrer.

Julien Le Mer, entraîneur : 

Comme Fric du Chêne (7) doit courir caché, il connait parfois quelques soucis de trafic. Le 9 janvier, il n’a jamais réussi à trouver l’ouverture. Je me permets donc de le courir à sept jours. Le lot est fort, mais avec un parcours favorable, il peut terminer dans la combinaison gagnante du Quinté+.

8 Cicero Noa

Après avoir pris part au Tour Européen du Trotteur Français, ce fils de Mandarino Blue a dû se contenter de la huitième place du Quinté+ du 9 janvier pour son retour à Vincennes. Dans ce Quinté+, seuls les amateurs d’outsiders s’intéresseront à sa candidature.

L’avis du reporter :

Cicero Noa (8) n’a pas été ridicule lors de sa plus récente prestation, sur plus court. Cela dit, cette performance semble insuffisante pour espérer un bon classement dans une telle épreuve. Il aura certainement du mal à rivaliser.

9 Elie de Beaufour

Après son faux pas le 9 décembre, ce pensionnaire de Jean-Michel Bazire a repris sa marche en avant, dix jours plus tard, en enlevant le Prix Jean Dumouch (Gr3) face à des rivaux de la trempe de Feliciano ou Ce Bello Romain, alors qu’il était seulement déferré des antérieurs. Entièrement pieds nus cette fois, il s’annonce redoutable.

Nicolas Bazire, représentant de l’entraîneur :

Elie de Beaufour (9) vient de s’imposer avec brio dans un Groupe III. Il est parfait à l’entraînement. Cette fois, nous sommes en mesure de le déferrer des quatre pieds. Tous les feux sont au vert pour le voir jouer un premier rôle.

10 Féerie Wood

Dauphine de Dorgos de Guez au mois d’août dans le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr2), cette pensionnaire de Laurent-Claude Abrivard n’a pas connu la même réussite lors de ses trois dernières tentatives à Vincennes. Présentée avec de la fraîcheur, elle ne doit pas être condamnée trop vite.

Alexandre Abrivard, driver : 

Féerie Wood (10) est moins tranchante que l’an passé. Elle rejoindra le haras après le meeting. Je la juge en meilleure forme que lors de son parcours du 19 décembre. J’espère la voir redorer son blason en prenant la troisième ou quatrième place.

11 Fire Cracker

Vainqueur de six courses en 2021, dont deux étapes du GNT, ce fils de Quaro s’est montré nettement moins convainquant lors de ses deux dernières sorties en province. Retrouvant ici Éric Raffin à son sulky, il n’est pas incapable de se rappeler à notre bon souvenir.

L’avis du reporter : 

Fire Craker (11) n’a pu bénéficier d’un parcours favorable en dernier lieu. Constamment en épaisseur, il a logiquement plafonné dans la phase finale. Ses meilleures prestations lui confèrent une belle chance, mais où en est-il ? Le retenir ou non est une affaire d’impression.

12 Duel du Gers

Ce pensionnaire de Matthieu Abrivard avait brillé l’hiver dernier à Vincennes et reste sur plusieurs belles tentatives en province. Pour son grand retour sur la cendrée parisienne, un coup d’éclat de sa part n’est absolument pas à exclure.

Matthieu Abrivard, entraîneur et driver : 

Duel du Gers (12) a fort bien terminé en dernier lieu, à Bordeaux, alors qu’il devait rendre la distance. Il affiche toujours une belle forme le matin. Il lui faudra un parcours favorable pour rivaliser à ce niveau. Si tel est le cas, une place est à sa portée.

13 Blues d'Ourville

Cinquième de cette même épreuve l’an passé, ce fils de Password demeure très intermittent. Cela dit, il lui arrive encore d’étonner, comme lors de sa troisième place du 9 novembre derrière Elie de Beaufour dans le Prix Medusa (9). Pour une surprise.

Virginie Moquet, entraîneur : 

Blues d’Ourville (13) profite de ses derniers engagements en France. Il est resté très bien le matin et a toujours l’envie d’aller au combat. Je sais qu’il va donner le meilleur de lui-même. Cela dit, face à une telle opposition, la sixième place nous comblerait.

14 Cash du Rib

Dauphin de Duel du Gers (12) fin novembre dans le Grand Prix de Salon-de-Provence (Gr3), ce pensionnaire de Jean-Loïc Claude Dersoir n’a pas confirmé lors de ses deux dernières sorties. Présenté entièrement pieds nus cette fois, un rachat de sa part semble possible.

Jean-Loic Claude Dersoir, entraîneur et driver : 

A Bordeaux, Cash du Rib (14) n’a pu pleinement s’exprimer. Avec un parcours plus chanceux, il aurait fait mieux que septième. Je tente quelque chose en le déferrant des quatre pieds, chose que j’ai très rarement fait dans sa carrière. Je le crois capable d’accrocher la quatrième ou cinquième place.

15 Elvis du Vallon

Vainqueur de la Finale du Trophée Vert (Gr3) le 6 septembre à Craon, ce représentant du Haras de l'Epinay nous a plutôt laissés sur notre faim lors de ses dernières tentatives. Bien engagé ici, il n’est pas incapable de refaire surface.

L’avis du reporter : 

Elvis du Vallon (15) découvre des conditions de course intéressantes. Après un parcours de préparation à Bordeaux, avec son entraîneur au sulky, il se présentera en « mode course » ce samedi. Il fait partie des belles chances.

16 Brillant Madrik

Récent cinquième sous la selle du Prix Yvonnick Bodin (Gr3), ce fils de Lilium Madrik avait auparavant créé la surprise en enlevant le Quinté+ du 9 décembre sur les 2.100 mètres de la grande piste. Concurrent le plus riche du lot, il fait partie de nos regrets.

Alexandre Abrivard, représentant de l’entraîneur : 

Brillant Madrik (16) a conservé de beaux restes, comme en attestent ses derniers parcours. Si le parcours lui est favorable, il est capable de finir troisième ou quatrième.

La stat du jour 

 

Les favoris de la presse

La course de référence 

Revivez en image la dernière sortie victorieuse d'Elie de Beaufour. Dans cette même épreuve, Féérie Wood, Cash du Rib, Blues d'Ourville et Fric du Chêne se classaient respectivement sept, huit, neuf et dixième. 

 

Le 3 Min Pronos 


À LA UNE