Article

Greatman de Busset, grand favori du quinté du mardi 11 janvier à Vincennes

Le Prix de Joinville servira de support au Quinté+ de ce mardi. Quinze compétiteurs de 6 ans en découdront sur le parcours exigeant des 2.700 mètres. Affichant plus 50 % à la gagne, Greatman de Busset (6) s’annonce difficile à devancer.

Le tableau des partants - R1 C1 - Prix de Joinville

Les forces en présence

Hugo Langeweg Jr n’est pas du genre à se déplacer en région parisienne à des fins touristiques. Grâce à Russel November, Duke of Greenwood, Titanium Gar ou encore Goofy Greenwood, le professionnel néerlandais a régulièrement brillé dans le temple du trot durant la dernière décennie. Avec Greatman de Busset (6), sa nouvelle « pépite », il peut certainement épingler un nouveau succès sur la cendrée de Vincennes.

Bien moins fiable, Guerrier Castelets (4) possède toutefois les moyens suffisants pour briller en pareille société. Gageons que Jean-Michel Bazire saura « dompter » ce fils d’Uniclove. Très performant lorsqu’il se présente déferré des postérieurs, Georgio Haufor (9) ralliera, en toute logique, de nombreux suffrages. Certes, Gregorio (1) a rarement convaincu sur la grande piste, mais ses plus récentes prestations le montrent en nets progrès.

Imprévisibles mais dotés de bons moyens, Gourou (11) et Gold d’Ecroville (2) n’auraient qu’à se montrer appliqués pour jouer un rôle actif. Gino Viva (7) manquait certainement d’un parcours en dernier lieu et devrait se montrer sous son meilleur jour. Très sérieux et pugnace, le « petit » Georges l’Aventure (10) saura exploiter la moindre défaillance des concurrents précités.

Le prono d'Equidia

Les partants en détail et l'avis des pros

1 - Gregorio

Ce fils de Quarlos affiche un bilan médiocre sur la grande piste de Vincennes : un seul podium en huit essais, dont cinq disqualifications. Cela dit, sa forme est sûre et il a franchi un palier avec le déferrage des quatre pieds. Attention.

L'avis d'Antoine Dabouis, driver :

"Apres une très bonne saison, Grégorio (1) avait levé le pied en fin d’été. Depuis que nous le déferrons des quatre pieds, il a franchi un palier. Nous n’avions pas prévu de courir cette course, mais le lot s’est creusé. Sa forme est sûre et il gagne en maniabilité. Même si le lot est plus relevé qu’à l’accoutumée, je pars confiant pour les places."

 

2 - Gold d'Ecroville

Sans ses nombreuses fautes, ce protégé de Bruno Marie aurait un compte en banque bien plus garni. Régulièrement pris en note, il a seulement plié dans les derniers mètres le 30 décembre, après avoir été mené offensivement. A retenir absolument.

L'avis de Bruno Marie, entraîneur :
"Gold d’Ecroville (2) a retrouvé la forme. Le 30 décembre, j’ai joué mon va-tout en allant devant. Il a seulement été dominé dans les derniers mètres de course, sans nullement démériter. Il n’a pas de marge, mais affiche toujours une belle forme. Je le préfère lorsqu’il court caché. Avec un parcours favorable, il devrait figurer pour les places.
"

3 - Grigri Boy

 

Comme sa mère, Tahitienne Girl, ce protégé d’Yves Dreux a trouvé sa voie au trot monté. Désormais barré à l’attelé, il doit bénéficier de circonstances favorables pour se distinguer dans cette spécialité. A envisager seulement en fin de combinaison.

L'avis d'Yves Dreux, entraîneur :

"Grigri Boy (3) a rempli son contrat à deux reprises au trot monté. Je l’ai dirigé dans cette spécialité car c’est un très bon pisteur. Il est toujours plus évident de trouver le jour sous la selle. Il retrouve l’attelé en très bonne condition physique. Tout sera une question de parcours, mais il détient une chance régulière."


4 - Guerrier Castelets

Sans une faute dans les derniers mètres, cet élève de Guillaume Gillot aurait pris la troisième place dans le Prix de Juvignac, le 24 décembre. Sa chance théorique est évidente et Jean-Michel Bazire a été appelé en renfort. Une question de sagesse.

L'avis de Guillaume Gillot, entraîneur :
"Guerrier Castelets (4) n’a pas pu s’empêcher de faire la faute aux abords du poteau le 24 décembre… Mais il y avait du mieux dans son comportement. S’il répète cette valeur, il peut accrocher une place en bout de combinaison. Sa « musique » est éloquente, il est difficile à recommander chaudement.
"


5 - Gabo di Rocca

Après une honorable carrière sous la férule de Richard Westerink, ce fils d’Akim du Cap Vert a rejoint l’effectif d’Alexandre Wissocq il y a peu. Sa forme est sujette à caution et il doit surtout rassurer à l’heure actuelle. Impasse tentante.

L'avis d'Alexandre Wissocq, entraîneur :
"Nous sommes encore en phase de découverte avec Gabo Di Rocca (5). Mais je pense que nous sommes sur la bonne voie. J’espère le voir courir en progrès. Je vais demander à son driver de « raser les murs ». J’aimerais le voir tracer une belle ligne droite. Cependant, face à une telle opposition, nous n’avons aucune prétention.
"

6 - Greatman de Busset

Impérial le 10 décembre, ce hongre a confirmé ses bonnes dispositions dans le Prix de Compiègne, malgré un parcours peu enviable. Il a encore un peu de marge et le fait d’être déferré des antérieurs lui convient. Sauf incident, il ne sera pas loin de la vérité.

L'avis d'Hugo Langeweg Jr, entraîneur :
"Greatman de Busset (6) s’est entraîné à la plage depuis sa récente deuxième place. Je suis très content de ses exercices. Depuis sa dernière victoire du 10 décembre, il ne peut pas être déferré des postérieurs. Il nous a prouvé la dernière fois que ce n’était pas contrariant. J’attends encore une fois une très bonne valeur de sa part. Avec un bon parcours, sa place est sur le podium."

7 - Gino Viva

Lauréat près d’une fois sur trois depuis le début de sa carrière, ce sujet régulier avait certainement besoin de retrouver le rythme le jour de sa rentrée. Déferré des postérieurs cette fois, il devrait se montrer plus incisif. Placé potentiel.

L'avis de Gabriele Gelormini, driver :
"Gino Viva (7) est un cheval doué, que j’estime en retard de gains. Il est encore tout « neuf ». Il a montré sa compétitivité sur la grande piste de Vincennes. Sa course de rentrée a dû lui permettre de monter en condition. Sans faute au départ, il ne devrait pas sortir des cinq premiers. Je pars confiant.
"

8 - Golfeur des Loyaux

Ce pensionnaire de Matthieu Abrivard vaut bien mieux que ne l’indique sa musique récente. En dernier lieu, il se rapprochait dans une action significative au moment de sa faute à l’intersection des pistes. Cela dit, son mentor n’est pas très optimiste…

L'avis de Matthieu Abrivard, entraîneur :
"Golfeur des Loyaux (8) s’est désuni dans le dernier tournant le 2 janvier. Il faut vraiment le courir battu pour en tirer le meilleur. Je vais demander à mon frère de le driver le long de la corde. Avant le coup, nos ambitions se limitent à la sixième ou septième place. Il ne détient qu’une chance secondaire.
"

9 - Geogio Haufor

Doté d’une belle pointe de vitesse finale, ce pur produit « Bigeon » aborde ce rendez-vous en pleine possession de ses moyens. Rarement décevant lorsqu’il se présente déferré des postérieurs, il constitue un choix prioritaire.

L'avis de Christian Bigeon, entraîneur :
"Georgio Haufor (9) m’a donné entière satisfaction à l’occasion de sa troisième place du 24 décembre. Il est resté dans une condition similaire et j’attends une confirmation de sa part. Il détient une chance régulière.
"

10 - Georges l'Aventure

Passé par les courses à réclamer, ce trotteur attachant donne toujours le meilleur de lui-même. Présenté avec de la fraîcheur, il doit tout de même courir « battu » pour donner sa pleine mesure. Face à une telle opposition, il ne peut viser qu’une petite place.

L'avis d'Anaïs Michel, représentante de l’entraîneur :

"Georges l’Aventure (10) est un cheval régulier, qui donne toujours le meilleur de lui-même. Il s’assagit avec le temps et devient beaucoup plus pratique à utiliser. Il est plus efficace quand il court caché. C’est le déroulement de course qui fera la différence. Je serais déçue de ne pas le voir finir dans les cinq premiers."

11 - Gourou

En trois essais sur les longs parcours de la grande piste, ce représentant de Jean-Pierre Barjon n’a jamais fait mieux que cinquième. Il a le « moteur » pour rivaliser en pareille société, mais son comportement reste difficile à prévoir. Une affaire d’impression.

L'avis de Mathieu Mottier, entraîneur et driver :

"En dernier lieu, Gourou (11) s’est emmêlé les « crayons » dans le dernier tournant. Il reste délicat à utiliser. Toutefois, il est en pleine forme et prêt à fournir sa meilleure valeur. Si tout se déroule correctement, il va monter sur le podium."

12 - Garry  Thoris

Absent depuis le 1er octobre, ce représentant de Jacques Cottel risque de trouver le temps long face à des rivaux très affûtés, d’autant plus qu’il restera ferré. Mieux vaut se contenter de le regarder courir.

L'avis de Léo Abrivard, driver :
"Garry Thoris (12) va retrouver le chemin de la compétition. Il n’a plus couru depuis le 1er octobre et a été castré. Pour son retour, il va certainement manquer de compétition pour être performant. J’en attends simplement une bonne ligne droite.
"

13 - Guépard de Tillard

Très estimé en début de carrière, cet élève de Sylvain Roger a globalement déçu ces derniers mois. Il a obtenu ses meilleurs titres sur les pistes plates et son ultime prestation n’est guère rassurante. D’autres protagonistes lui sont préférables.

L'avis de Tristan Ouvrie, salarié de l’écurie Sylvain Roger :

"Guépard de Tillard (13) a couru en progrès le 18 décembre. Depuis, il a conservé une bonne forme le matin. Il n’a aucune marge de manœuvre et a besoin d’un parcours à l’économie. Si tout se passe bien, il peut accrocher la cinquième place."

14 - Génie des Lucas

Nettement barré à l’attelé, ce fils de Prodigious a pris l’essentiel de ses gains sous la selle. Même s’il découvre un engagement favorable, non loin du plafond, il aura bien du mal à rivaliser face à de tels rivaux. Impasse tentante.

L'avis de Bruno Marie, entraîneur :

"Génie des Lucas (14) revient à l’attelé après une bonne cinquième place au trot monté. Les conditions de course lui sont favorables et il n’est pas dénué de moyens au sulky. Il ne détient pas une première chance, mais je ne serais pas surpris de le voir prendre la cinquième place avec un bon parcours limpide."

15 - Grand Canyon

Certes, ce sujet intermittent n’a plus été revu depuis le 22 septembre, mais il se présentera déferré des postérieurs à l’occasion de cet engagement en or. S’il est suffisamment affûté, il est capable de réaliser un coup d’éclat.

L'avis de Luc Roelens, entraîneur :

"Comme beaucoup de chevaux de mon écurie, Grand Canyon (15) a longtemps été arrêté pour cause de maladie. Après plusieurs mois sans compétition, j’ai peur que cela ne pardonne pas en plein meeting d’hiver. Même s’il se comporte bien à l’entraînement, il risque d’avoir besoin d’une ou deux courses pour retrouver son meilleur niveau."
 

Les statistiques

 

Les favoris de la presse

 

La course référence

Le 30 décembre, dans le Prix de Compiègne. Relayé dans la descente, Gold d'Ecroville a repris l’avantage au début de la montée, puis s’est détaché dans le tournant final avant de subir une triple attaque aux abords du poteau. Parmi eux, Greatman de Busset (2e). Contraint de ramener le wagon de la deuxième épaisseur, il pu souffler en haut de la montée, puis s’est remarquablement relancé.

Le "3 Minutes Pronos"


À LA UNE