Article

Eric Raffin, au sujet de Horsy Dream : "Il a la pointure d'un Prix d’Amérique"

Absent du Prix d'Amérique 2022, en raison du forfait de Face Time Bourbon, Eric Raffin sera bien au départ de cette édition 2023, avec Horsy Dream. Le quadruple Sulky d'Or s'est confié sur son association avec le gagnant de la Qualif 4 et 6.

0

Image de l'article

Comment s’est faite l’association avec Horsy Dream ?

Pierre Belloche (NDLR : l’entraîneur de Horsy Dream) m’a demandé si j’avais quelque chose dans la génération en début d’hiver. Je lui ai répondu : non, je n’ai rien. C’est comme cela que je me suis retrouvé au sulky de Horsy Dream.

Au premier contact avec lui, vous avez senti que vous teniez un cheval pour le Prix d’Amérique Legend Race ?

Non, je ne peux pas vous dire que j’avais immédiatement un cheval pour l’Amérique. Par contre, dès le premier heat avec lui (NDLR : la première association Eric Raffin – Horsy Dream a eu lieu dans le Prix de Boissy-Saint-Léger, le 20 novembre dernier à Vincennes), j’ai senti que j’avais un cheval de gros calibre, avec beaucoup de facilité. En rentrant de cet échauffement, j’ai dit à Pierre [Belloche] qu’il sortait de l’ordinaire.

Pouvez-vous revenir sur ses deux victoires dans les Prix d’Amérique Races Zeturf Qualif 4 (Prix Ténor de Baune) et Qualif 6 (Prix de Belgique) ?

Dans le Ténor de Baune, on a couru battu. Calgary Games faisait figure d’épouvantail, on n’entendait parler que de lui. Et moi, j’avais eu l’occasion de courir contre lui avec Hirondelle Sibey dans le Grand Prix de l’UET, à Aby. J’ai donc pris l’option de le suivre. Malheureusement pour lui, il a "déjanté". Ensuite, la course s’est super bien passée pour nous. On a eu l’ouverture puis en deux battues, on a gagné. On s’est qualifié dans le Ténor de Baune sans prendre dur.

Après, dans le Belgique, on a couru sans pression. On a eu le bon parcours. Quand on gagne le Belgique en étant « F4 » (NDLR : ferré des quatre pieds), cela signifie qu’il a la pointure d'un Prix d’Amérique.

Le déferrage des quatre pieds est-il un vrai plus pour lui ?

Un vrai plus oui, comme tous les chevaux. Maintenant, il n’y a pas non plus 50 mètres d’écart. Son entourage veut le faire évoluer, il ne faut donc pas courir que déferré. C’est un cheval qui semble promis à un bel avenir.

On parle d’un match dans le match entre Idao de Tillard et Horsy Dream dans le Prix d’Amérique Legend Race. Qu’en pensez-vous ?

Oui on parle de cela, mais on ne parle pas assez d’une jument. Je redoute vraiment Flamme du Goutier. Elle arrive à maturité, elle est endurcie. Je ne serais pas surpris qu'elle fasse le doublé Cornulier - Amérique.

Qu’est-ce qu’on souhaite à Eric Raffin le dernier dimanche de janvier ?

De réaliser un rêve !

À lire aussi

Commentaires Lire la charte

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.