Article

Etonnant peut-il marcher sur les traces de son père Timoko dans l'Elitloppet ?

Lauréat de l'Elitloppet en 2014 et 2017, Timoko faisait partie de la race des seigneurs. Etonnant, lui aussi entraîné par Richard Westerink, va tenter de lui succéder ce dimanche en Suède. En a-t-il les moyens ? Nos experts répondent à la question.

0

Image de l'article

Il est toujours délicat de comparer deux chevaux. Etonnant, en digne fils de Timoko, va tenter de marcher sur ses traces. En effet, ce dimanche, Etonnant se présentera au départ de l'Elitloppet, à Solvalla, la course scandinave la plus prestigieuse. Ce dernier a-t-il toutes les capacités pour y parvenir ? Alors que sa qualité ne laisse aucun doute, son comportement peut parfois lui être préjudiciable. Lauréat du Prix des Ducs de Normandie (Gr.2) et du Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur (Gr.1) cette année, il en a été autrement dans les Prix de France Speed Race et de l'Atlantique, courses durant lesquelles il a déçu. Si son potentiel et ses qualités naturelles ne font aucun doute, en revanche son imprévisibilité peut être préjudiciable. Nos experts Trot donnent leur avis.

Guillaume Covès

"Timoko et Etonnant ont des profils totalement différents. Timoko était beaucoup plus maniable, plus petit, meilleur vireur corde à gauche, plus précoce. Etonnant est plus costaud, plus grand, moins bon vireur à gauche qu’à droite, moins bon démarreur mais est peut-être plus dur. Il est passé par l’école du trot monté, ce qui l’a endurci. Il s’améliore au fil du temps. Timoko savait tout faire. Etonnant va faire son premier voyage à l’étranger, de plus, il va falloir prendre ses précautions au départ".

Pierre-Emmanuel Goetz 

"Ce sont deux chevaux complètement différents. Dans leur façon de trotter, leur comportement, c’est très « étonnant » on peut le dire. Ce ne sont pas les mêmes. Etonnant à l’inverse de Timoko a un tempérament de feu. Timoko était beaucoup plus gérable, plus facile. Il ne tirait pas dans un parcours. Au niveau des allures, Timoko était fluide alors qu’Etonnant a eu besoin de temps pour s’équilibrer, pour savoir accélérer, il est beaucoup plus compliqué. Il fallait motiver Timoko, lui donner envie voire parfois le bluffer. Etonnant au contraire, il faut essayer de l’avoir le plus calme possible. Son comportement peut être préjudiciable un jour d’Elitloppet. C’est la zone d’ombre dans sa candidature. Le point noir. Il ne s’adapte pas aussi bien que son père pouvait le faire. Avec le numéro 7, Anthony Barrier pourra le gérer au départ et ne pas se retrouver dans la meute sous pression.

Par contre, ils se ressemblent sur le fait qu’ils sont des guerriers, qu’ils se relèvent à chaque fois. C’est un gros atout. Etonnant est tellement costaud et solide, qu’il sera, s’il se qualifie, encore meilleur dans la finale. Il a un coffre énorme, comme son père.  les 2 encaissent les coups et s’améliorent dans la difficulté. D’ailleurs, lorsque Timoko a gagné son dernier Elitloppet, il a été meilleur dans la finale que dans la batterie. Ils se rapprochent là-dessus".

Kevin Lemaitre

"Ce qui me fait peur, c’est qu’il est moins maniable que son père. Il a le même moteur mais pas le même mental. Timoko était froid, d’un calme olympien. Etonnant peut vite monter dans les tours, c’est ce qui m’embête face à des chevaux aguerris à ce genre de tournois. Il a hérité d’un bon numéro pour lui, fougueux, il sera plus à son aise à s’élancer en dehors".

Jean-Philippe Cherruau 

"Etonnant peut imiter son père. C’est peut-être le meilleur cheval de la course niveau moteur. Mais niveau maniabilité et adaptation au tracé, cela peut poser problème. Les deux batteries ne devraient pas le déranger. Il sera encore meilleur dans la finale. Ce n’est pas un cheval facile à driver, avec lequel on peut faire ce qu’on veut. Contrairement à ce que tout le monde veut, lui est au contraire à son aise à s'élancer en dehors. Niveau qualité, il a quand même pulvérisé Cleangame à Caen et battu Vivid Wise As à Cagnes. Il a beaucoup de choses pour réussir. Si l’Elitloppet était à Vincennes, il partirait à 1,5/1. Cela va plus être une question d’adaptation et de comportement que de qualité."

À lire également sur le même sujet

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.