Article

Interview - James Reveley, prêt à défendre son titre

Dans une lutte à la cravache d'or d'obstacle qui fait rage, James Reveley, longtemps leader, pointe désormais à la troisième place. Le crack-jockey anglais revient sur ses dernières semaines et aborde l'automne avec espoirs. Entretien.

0

Image de l'article

"Vous étiez en tête au classement de la cravache d'or jusqu'à ce week-end, dans quel état d'esprit êtes vous ?

Dégoûté ! (rires) Cela faisait un moment que j'étais en tête. En ce moment, je ne gagne pas énormément de courses. Mais bon c'est comme ça, dans une saison, il y a des temps forts et des temps faibles. C'est pour tout le monde pareil. Personnellement, je n'ai rien changé. Les chevaux courent bien mais j'ai du mal à concrétiser, j'espère que cela va venir. J'avais beaucoup de chevaux qui faisaient leur rentrée, et qui en avaient besoin. Des débutants qui devaient prendre de l'expérience. À Paris, ce n'est pas toujours facile de gagner des courses quand vous ne montez pas pour les grandes écuries de Messieurs Macaire, Nicolle ou Chaillé-Chaillé. Je travaille avec beaucoup de bons entraîneurs, mais qui gagnent moins souvent. Aujourd'hui je ne suis pas inquiet, si je suis cravache d'or, tant mieux, mais ce n'est pas une obsession. Le plus important c'est de continuer de monter le mieux possible et prendre ce qu'il y a à prendre.

Votre fer de lance du premier semestre, Gex, va effectuer sa rentrée ce samedi dans le Prix de Compiègne ?

Oui, je crois que cela est prévu ainsi. Je n'ai pas vu le cheval mais j'ai entendu dire que le cheval était bien, des bonnes infos. À priori, il va effectuer sa rentrée en haies, une préparatoire en steeple avant son objectif de l'automne, le Prix la Haye Jousselin (Groupe I). Je vais de temps en temps travailler chez Emmanuel Clayeux, mais ce n'est pas obligatoire, il n'a pas besoin que je vienne le matin.

Gex et James Reveley, en bleu, deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris 

Justement, comment vous organisez-vous le matin ? 

Je vais un peu partout, à droite à gauche. Je vais chez Hugo Merienne, Mickaël Seror, Daniela Mele, Donatien Sourdeau de Beauregard et chez David Cottin

Avez-vous des chevaux à suivre cet automne ? 

St Donats, je suis pressé de le revoir. Il y a deux poulains que j'aime bien chez Donatien de Beauregard, Janeiro de Verde, qui a bien débuté hier à Bordeaux et Bucksy des Epeires, qui est engagé la semaine prochaine à Compiègne. Sinon, Gran Diose pour le Grand Steeple de Compiègne et Air Commodore qui devrait aller en steeple sont les chevaux auxquels je pense tout de suite. 

Vous avez acquis une cour à Chantilly. Votre avenir en tant qu'entraîneur est-il proche ?

C'est sûr que j'y pense mais ce n'est pas si proche, je ne compte pas arrêter tout de suite. Tant que le poids me laisse tranquille et que la réussite est là, je ne peux pas vous donner de date. "

À lire aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.