Article

Le geste héroïque du driver Sébastien Van Hauwermeiren, mardi sur l'hippodrome de Wallonie

Ce mardi à Mons, en Belgique, le chevronné Adelin Mattheeuws doit son salut à la rapidité d’action d’un autre driver, venu lui prodiguer un massage cardiaque salvateur sur la piste après qu’il ait fait un malaise en pleine course.

0

Image de l'article

Ce mardi 22 novembre, l’hippodrome de Wallonnie accueillait un programme riche de 10 courses qui a failli tourner au drame en fin de réunion.

Victime d’un malaise alors qu’il progressait en deuxième épaisseur dans le dernier tournant, dans la septième épreuve sur l’hippodrome de Mons, à Ghlin, l'entraîneur/driver Adelin Mattheeuws a perdu l’équilibre avant d’être percuté à terre, par un concurrent qui progressait dans son dos.

Très rapidement pris en charge sur la piste, l’infortuné driver, victime d’un arrêt cardiaque, doit son salut à l’un de ses confrères, Sébastien Van Hauwermeiren, infirmier de profession et titulaire d’une licence de driver outre-quievrain (photo de une).

Ce dernier disputait une épreuve un peu plus tôt dans la réunion, en bord de piste au moment des faits, il est intervenu rapidement pour prodiguer un massage cardiaque, avant d’avoir recours à un défibrillateur.

Cette action déterminante, a permis d’éviter le pire, Adelin Mattheeuws ayant retrouvé ses esprits avant son évacuation par le Samu vers l’hôpital, d'où les dernières informations communiquées par ses  proches étaient rassurantes. 

Ce mercredi Sébastien nous apprenait qu’il n’en était pas à sa première sur cet hippodrome et surtout nous donnait des nouvelles rassurantes de Adelin Mattheeus avec lequel il a pu échanger ce matin.

« Il y a un mois et demi, je suis déjà intervenu pour réanimer un propriétaire victime d’un malaise. Je connaissais donc l’existence et l’emplacement du défibrillateur. Aussi dès les premières secondes de mon intervention mardi soir, j’ai tout de suite demandé à un commissaire venu me rejoindre sur la piste de me le rapporter. Tout est allé très vite, je dirais que mon intervention a duré une quinzaine de minutes. Quand Adelin Mattheeus a été pris en charge par le SMUR, il avait repris ses esprits. Ce mercredi, il m’a téléphoné pour me remercier, il devrait être rapatrié chez lui du côté de Bruges dans les heures qui viennent ».

Déterminant et lucide dans l’action qui a permis de sauver une vie, Sébastien Van Hauwermeiren reste modeste à l’heure des louanges. Quand nous le félicitons pour son acte de bravoure, lui déclare avoir fait son job, non sans une pointe d’humour.

« Je suis infirmier en médecine externe, je travaille dans un service de médecine du travail. J’ai donc reçu une formation pour faire face à ce genre de situation. Maintenant cela fait deux fois que je sauve quelqu’un à l’hippodrome. Je ne sais si cela est une bonne ou une mauvaise chose que je drive à Mons. »

 

 

À lire aussi

Commentaires Lire la charte

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.

Publicité

À LA UNE