Article

Pierre Levesque « Granvillaise Bleue est aussi bien que l’an passé »

La plage d’Utah Beach pour dernier entrainement, dimanche Granvillaise Bleue débarquera à Vincennes. Au départ du Prix de Cornulier, Camille et Pierre Levesque ont fait le choix de la présenter comme l’an passé avec un peu de fraicheur.

0

Image de l'article

En tenant compte de la météo et des coefficients de marée, rendez-vous est pris sur la plage d’Utah Beach, ce mardi 17 janvier. Il est 9H00, les minutes s’égrainent, les silhouettes des chevaux se détachent sur le sable dans le lointain. Moment de doute, sommes-nous au bon endroit ? Puis soudain un groupe de trois, au petit trot, se rapproche de notre position. « Elle est là » nous lance Pierre Levesque au sulky de sa jument Granvillaise Bleue. Le soulagement se fait ressentir dans les rangs très clairsemés des journalistes ayant fait le déplacement.

Impassible Granvillaise Bleue enchaîne alors les allers-retours devant nos objectifs. Imprimant le rythme en tête ou dans le sillage d’un sparring-partner confié à Camille Levesque. Ce travail effectué sur la plage a pour objectif de changer les habitudes de celle qui a une revanche à prendre dans le Cornulier. Deuxième de l’édition 2022, son entourage s’accorde à dire « qu’elle est aussi bien que l’an passé ». Granvillaise Bleue pourra-t-elle faire mieux et apporter un premier succès dans cette épreuve à sa partenaire ? Une chose est certaine, depuis son éclatant succès dans le Prix Jules Lemonnier, dans un temps canon, la jument de Michel Gallier a fait l’impasse sur la dernière préparatoire. Comme l’an passé, elle va courir à un mois, décision prise de manière collégiale entre le père et sa fille. 

Sereine et respectueuse de ses adversaires, Camille "trouve que sa jument vieillit bien en digne fille de Jag de Bellouet", auteur d’un triptyque atypique dans la grande épreuve au monté. Vivant pleinement sa passion mais assumant tout autant son rôle de mère, Camille avoue avoir un attachement particulier pour le Prix de Cornulier, dont elle a pris toutes les places sur le podium depuis ses débuts comme apprentie. C’est d’ailleurs sous ce statut que son nom figure au palmarès pour la première fois en 2013, deuxième avec Quarry Bay, une jument entraînée par son père avec laquelle elle venait d’enlever le Cornulier des apprentis, le Prix Yvonnick Bodin. Troisième avec Dexter Fromentro en 2019, deuxième encore l'an passé, il ne lui manque finalement que le succès.

À lire aussi

Commentaires Lire la charte

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.