Article

Richard Chotard : “J’ai tout de suite vu un très gros potentiel chez Rock Boy »

Ce dimanche 15 mai, Rock Boy va poursuivre son bonhomme de chemin en affrontant les meilleurs chez les 3 ans dans la Poule d'Essai des Poulains. Son entraîneur Richard Chotard fait le point avant le grand rendez-vous.

Bulles 0

Comment va Rock Boy avant la Poule d’Essai des Poulains ? RAS ?

« Tous les feux sont au vert pour Rock Boy. Il a eu une bonne préparation, on a fait ce qu’on voulait faire pour le préparer de la meilleure des façons à la Poule d’Essai des Poulains. »

Pouvez-vous revenir sur sa performance dans le Prix Djebel (victoire le 7 avril dernier) ?

« Forcément nous étions ravis de sa performance, l’équipe de propriétaires et moi. Nous avions senti qu’il avait du potentiel ce cheval, c’est bien pour cela qu’on l’a engagé dans la Poule. Au départ, l’objectif était de courir en mars à Fontainebleau mais on a été retardé. Finalement, direction Deauville et il nous a pas déçu. Le cheval avait beaucoup de fraîcheur après quelques mois d’absence. 1400 mètres ligne droite, c’était un engagement parfait. »

C’était la première fois sur une distance un peu plus courte, vous aviez des doutes sur ce paramètre ?

« Non je n’avais pas de doutes particuliers sur la distance. C’était surtout la ligne droite de ce tracé qui m’intéressait. Après, il est clair que c’est un cheval fait pour 1600 mètres. A Marseille sur 1800 mètres, on a vu qu’il était moins à l’aise que ce qu’il avait produit lors de la première course où j’ai remarqué directement son potentiel. »

Dès sa première course, vous saviez quels objectifs vous alliez avoir avec lui ?

« Oui, c’est à partir de là que je me suis dit qu’on allait attaquer les gros en 2022. Et donc, l’agenda a été construit autour de cela. On l’a ménagé tout au long de l’hiver et la suite vous la connaissez, ça s’est bien passé, on a fait un sans-faute. »

Quelles sont ses principales qualités ?

« A première vue, il a l’air d’un cheval brillant. Mais il est quand même gérable. Ses fins de courses sont assez percutantes, il a beaucoup de gaz. »

Il arrive invaincu dans la Poule d’Essai des Poulains, ressentez-vous une certaine pression ?

« Non, il y a aucune pression. Nous sommes contents de venir à ParisLongchamp en tout cas. Rock Boy n’a pas trop de métier par rapport à certains chevaux qu’il va affronter. Mais notre objectif était de faire comme cela et ça nous réussit pour le moment. »

En ce qui concerne l’opposition, un cheval en particulier à redouter ?

« Les chevaux de Jean-Claude Rouget sont bien entendu à surveiller mais je ne m’inquiète pas forcément pour cela. Je pense qu’on aura un bon parcours. Le cheval aura un bon jockey sur le dos (Stéphane Pasquier ndlr) qui a déjà gagné cette course, c’est très important. »

Le terrain risque d’être juste souple, voire bon, est-ce qu’il va s’accommoder ?  Étant donné qu’il a toujours couru sur du collant, lourd ?

« Vu qu’il a gagné trois fois sur le terrain lourd, j’aurais préféré que les conditions restent les mêmes pour dimanche. Nous partons un peu dans l’inconnu, je ne sais pas comment il va être sur un terrain différent. Mais le fait d’avoir couru trois fois de suite dans des conditions similaires, c’est un peu le fruit du hasard, je n’ai pas choisi ses engagements parce qu’il y avait terrain lourd. »

Il vous a offert votre premier groupe en Plat, c’est une belle histoire qui est en train de s'écrire avec ce cheval ?

« Oui bien sûr ! C’est la première fois que je cours la Poule d’Essai des Poulains et j’ai la chance d’avoir un cheval invaincu comme partant. C’est une belle histoire, j’espère qu’elle va continuer. Mais première étape dimanche, nous verrons comment il se comporte face aux cracks. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.