Article

Yannick Henry : "Hastronaute va courir pour gagner !"

Un mois après son échec dans le Prix Octave Douesnel, Hastronaute va tenter de remettre les pendules à l’heure dans le Prix de Croix, ce samedi 15 janvier à Vincennes. Son mentor Yannick Henry s’est exprimé sur l’état de forme de son champion.

Ce samedi 15 janvier, Hastronaute (vainqueur du Critérium des 4 Ans) va participer au Prix de Croix (Groupe 2) disputé sur le parcours des 2850 mètres de la grande piste de Vincennes, théâtre de son sacre dans le Critérium des 4 Ans (Sulky 4 ans Finale)… Contacté par téléphone, son entraîneur Yannick Henry a répondu à nos questions :

Equidia : Comment analysez-vous la 7ème place d’Hastronaute dans le Prix Octave Douesnel, sa dernière apparition en compétition ?

Yannick Henry : "Le cheval était à l’envers, il s’était fait mal au dos. Le cheval était de travers toute la course, ce n’était pas Hastronaute. Sans enrênement, on voyait qu’il poussait un peu à gauche mais ce n’était pas méchant. Dès qu’on lui a mis l’artifice, c’était catastrophique. Le seul point positif, c’est quand son driver (n.d.l.r : Matthieu Abrivard) a réussi à le mettre droit à mi-ligne droite, il a jailli. Le cheval a bien retravaillé depuis. Il a vu l’ostéopathe, tout est rapidement rentré dans l’ordre."

Pourquoi ne pas avoir couru le Critérium Continental (Prix d'Amérique Races ZeTurf Qualif 3) ?

Yannick Henry : "Il n’a pas couru le Critérium Continental parce que le laps de temps était trop juste. On a dû le laisser huit jours tranquille. En plus de cela, ce n’était pas forcément un objectif à l’origine. Sans ce souci, il l’aurait peut-être couru mais du coup, on ne s’est même pas posé la question."

Le cheval a travaillé le 6 janvier à Vincennes. Quel était le but de cette sortie ?

Yannick Henry : "Un cheval se rappelle de l’endroit où il a eu mal. Le but de cette sortie, c’était de le faire reprendre confiance à Vincennes. Il y avait un mois entre les deux courses [n.d.l.r : le Prix Octave Douesnel et le Prix de Croix], cela me permettait de le remettre en action sur le mâchefer parisien. Je l’ai pris en trois fois. Tout d’abord, il a fait une promenade. Après, il a travaillé sur 1500 mètres en prenant la descente très vite. Il a ensuite parcouru un 2000 mètres bien cadencé, avec un bon dernier kilomètre sur le pied de 1’11’’. Le cheval était bien droit. Cela nous faisait un petit moment que ça nous trottait dans la tête de lui enlever l’enrênement. A l’entraînement, il est toujours sans enrênement. Là, il a travaillé sans et il était parfait. Ce travail lui a été bénéfique."

 

Hastronaute sera donc sans enrênement dans le Prix de Croix (R1C7) ce samedi à Vincennes ? Qu’en attendez-vous de cette course ?

Yannick Henry : "Oui, il sera sans enrênement pour la première fois en course. Son objectif est la Sulky World Cup 5 ans mais le Prix de Croix reste une belle course. Il faut que mon cheval me rassure et montre qu’il est encore là. On va être assez offensif, on va courir pour gagner !"

Que représente pour vous la Sulky World Cup 5 ans, un nouveau Groupe 1 lors de la réunion du Prix d’Amérique (le 30 janvier 2022) ?

Yannick Henry : "C’est un magnifique Groupe 1. Pour Hastronaute, cette épreuve est belle : une course destinée aux 5 ans, disputée sur le parcours des 2700 mètres de la grande piste de Vincennes. On ne peut pas rêver mieux. Je suis arrivé depuis le 1er novembre sur le centre d’entraînement de Grosbois avec cette compétition en tête. Ce rendez-vous est mon objectif numéro un. Ce sera mon premier partant le jour du Prix d’Amérique, c’est une grande satisfaction personnelle !"