Article

Bilan du week-end : Ce qu'il ne fallait pas manquer

Les préparatoires au Prix de Cornulier ont animé les débats à Vincennes tandis que le meeting d'obstacle de Cagnes-sur-Mer s'achevait. Retour sur les faits marquants de ce week-end.

Samedi à Vincennes 

La Présidente Hirondelle du Rib bien au rendez-vous !

C’était la jument à battre dans ce Prix Émile Riotteau mais aucun autre concurrent n’a su se mettre à sa hauteur. Hirondelle du Rib s’est montrée fort à l’aise ce dimanche 9 janvier 2022 dans cette autre préparatoire pour le Prix de Cornulier. « Joël Hallais disait qu’elle avait du mal l’hiver à cause de problèmes respiratoires mais cela ne l’a pas empêché d’être étincelante » analyse notre consultant Jérémy Lévy sur le plateau du Grand Débrief.

La représentante de l’écurie du Rib vient confirmer qu’elle est une sérieuse candidate au sacre dans le Prix de Cornulier. Un doublé est à sa portée même si cet exploit n’a quasiment jamais été relevé. Seul One du Rib en 2007 (le Prix Emile Riotteau se courait le 31 décembre 2006) et Kaiser Trot en 1981 ont réalisé cette prouesse. Tous deux déjà pensionnaires de... Joël Hallais, de quoi espérer quelque chose de grandiose !

Dimanche à Vincennes

Fantaisie excelle dans le Prix du Calvados

« On avait demandé à François de courir la course pour la jument, la placer dans les conditions qu’elle aime, c’est-à-dire devant. On brille à ce niveau-là, c’est génial ». La réaction de Nicolas Bridault reflète bien l’état d’esprit de l’entourage de Fantaisie ce dimanche 9 janvier.

La fille d’Un Mec Héripré ne cesse d’impressionner, elle qui a enchaîné un septième succès consécutif avec sa victoire dans le Prix du Calvados, le plus beau fleuron de sa carrière. Fantaisie a parfaitement maitrisé sa course. Bien lancée en tête de la course par son driver François Lagadeuc, elle s’est faite débordée par Fado du Chêne qui lui a rapidement rendu "le lead". Une position qu’elle apprécie particulièrement et cela s’est fait sentir. Elle s’impose assez facilement avec une ligne droite impeccable et ce, malgré le retour pressant de Zarenne Fas.

Mais si le billet pour le Prix de Cornulier est validé, l’entourage de Fantaisie se veut prudent. Contacté par téléphone dans le Grand Débrief, le propriétaire de la jument, Tanguy de la Bourdonnaye, a expliqué que rien n’était décidé à cette heure-ci. « Bien sûr, ça fait rêver. On a la chance d’être qualifié pour ce Groupe 1. Mais nous regardons attentivement ce que la jument demande ou non. C’est une réflexion que nous allons avoir dans les prochains jours. On va demander l’avis de Nicolas (Bridault) mais aussi du maréchal-ferrant et du vétérinaire. Il est hors de question de prendre une décision à la va-vite. ».

Fantaisie sera-t-elle au départ du Prix de Cornulier ? La réponse dans les prochains jours.  

Dimanche à Cagnes

Hasard de Brion termine son meeting de la meilleure des façons !

Le meeting d’obstacle de Cagnes-sur-Mer a tiré sa révérence ce dimanche 9 janvier avec des rendez-vous immanquables du côté de l'hippodrome de la Côte d’Azur.

Le Grand Prix de la Ville de Nice – Bernard Sécly (Gr.3) était l’épreuve de clôture et c’est Hasard de Brion qui l’a emporté pour la dernière fois sur les obstacles de Cagnes-sur-Mer cet hiver. Le pensionnaire de Pierre-Jean Fertillet signe le cinquième succès de sa carrière, le premier sur cette distance des 4600 mètres. Après un début de meeting assez timide (6ème), il avait remis les pendules à l’heure en s’imposant le jour de Noël dans le Prix du Cap Benat.

Son jockey Adrien Merienne s’est montré ravi de la victoire de son partenaire sur le plateau du Grand Débrief « Le cheval s’est montré très professionnel dans ses sauts et son comportement. Il a mené sa tâche à bien malgré le peu d’expérience qu’il a, c’est chapeau. » Une belle histoire pour ce jeune jockey qui était associé pour la première fois à Hasard de Brion, « Pierre Fertillet est venu me voir il y a seulement trois-quatre jours de cela. Il m’en a parlé et ça s’est fait ainsi. Je ne m’attendais pas à avoir un cheval pour le Grand Steeple. Je remercie beaucoup Pierre de me l’avoir confié. » nous apprend Adrien Merienne.

Pour revoir l'intégralité du Grand Débrief, cliquez sur ce lien.