Article

Décryptage du sacre de Flamme du Goutier dans le Prix de Cornulier

Deuxième de l’édition précédente, Flamme du Goutier fait sien le Prix de Cornulier 2022. Comment son partenaire Antoine Wiels a construit son succès dans l’épreuve reine du trot monté ? Réponse ici.

Bulles 0

La finesse d’Antoine Wiels

"C’est une jument [Flamme du Goutier] qu’il faut courir cachée donc on s’imagine les meilleurs scénarios qui pourraient arriver", nous déclarait Antoine Wiels quelques jours avant le Prix de Cornulier. Le jour J, le jockey âgé de 33 ans ne peut rêver mieux comme scénario. Le professionnel maintient toujours la protégée de Thierry Duvaldestin derrière un dos. Il sait que la fille de Ready Cash peut aller très vite sur une pointe. Encore en dernière position à l’intersection des pistes, Antoine Wiels y croit tout de même. Flamme du Goutier commence à gagner des rangs dans le dernier tournant, mais toujours à l’abri. À l’entrée de la ligne droite, Antoine Wiels active les artifices de sa monture, les œillères descendantes et le débouche oreilles. Après un parcours caché, Flamme du Goutier fait parler sa pointe de vitesse finale dévastatrice. Elle "mange" Granvillaise Bleue et Étoile de Bruyère pour finir et permet à Antoine Wiels de célébrer sa première victoire dans le Prix de Cornulier !

Le chrono de 1’11’’9

Les conditions du jour – une piste parfaite contrairement à l’an passé – étaient propices à la vitesse. À la lecture des partants, on attendait à un "chrono" de dingue, le record de Bilibili établi en 2019 (1’11’’2) en danger. Finalement, il n’en a rien été. Et pour cause, celui qu’on imaginait prendre la tête, Freeman de Houelle, est le plus lent au départ. Le rythme en début de course n’est pas très élevé pour des chevaux de ce calibre. En bas de la descente, Freeman de Houelle produit un effort violent pour prendre la tête avant de durcir l’épreuve. À l’amorce du dernier tournant, le pensionnaire de Franck Leblanc craque et ceux qui ont joué les attentistes s’annoncent. Dans la ligne droite, Flamme du Goutier termine le plus vite (ses 200 derniers mètres couverts sur le pied de 1’08’’3) pour l’emporter en 1’11’’9, soit le troisième meilleur temps du Cornulier. Tout de même.

Commentaires

Vous devez être connecté pour saisir votre commentaire.
Si vous avez déjà un compte, connectez-vous ou créez un compte.

Publicité

À LA UNE