Article

Prix du Calvados : quel millésime ?

Si Fantaisie, qui effectuait le grand saut à ce niveau, n'a pas volé sa victoire, les favoris ont plutôt déçu. Que penser de cette édition avant le Prix de Cornulier ? Eléments de réponses.

Trois tickets étaient en jeu dans le Prix du Calvados avant le Prix de Cornulier. Le podium affiché était loin d'être attendu. Que retenir de ce millésime 2022 où ils n'étaient que huit au départ ? Il est difficile d'en savoir plus et le grand rendez-vous du 23 janvier très ouvert.

La performance de Fantaisie

L'entourage de Fantaisie tentait un pari. Celui de décrocher un billet en profitant de la phase de préparation dans laquelle pouvait être la plupart des participants. Pari réussi, puisque la fille d'Un Mec d'Héripré s'est même imposée. Celle qui affichait des gains nettement inférieurs à ses rivaux (la moitié de ceux de Freeman de Houelle qui portait le dossard 2) a signé la plus belle victoire de sa carrière dans ce groupe II.
Une performance qui n'est pas étonnante loin de là. Restant sur six victoires sous la selle, Fantaisie avait remporté le Prix Sans Dire Oui, devant Georgica Gédé, qui a depuis confirmé. Si elle a été présentée dans ce Prix du Calvados, c'est parce que ses chronos lui conféraient une chance. En 1'12''8, elle a réalisé le même temps que dans le groupe III de début décembre, où elle dictait sa loi. A seulement trois dixièmes du record de la course, codétenu par Fado du Chêne et Bilibili.

Comme à son habitude, la représentante de la casaque orange de Tanguy de La Bourdonnaye a fini en accélérant. Dimanche, son chrono est aussi le résultat d'un excellent dernier kilomètre. Après avoir hérité de la tête dans la montée, elle s'est montrée la plus forte devant Zarenne Fas, qui l'a pistée. "Je pense que si la course se prolonge, elle aurait gardé le meilleur", nous a dit son mentor Nicolas Bridault. Les deux premiers ont été crédités des meilleurs temps tracking avec un dernier kilomètre en 1'12'' et les cinq cents mètres en 1'11''. Et d'assez loin, puisqu'on retrouve ensuite dans l'analyse Gladys des Plaines (4e), dont les temps sont 1'12''6 et 1'11''7.

"Le Cornulier ? Normalement c'est oui"

Après ce brillant succès, la porte du Cornulier s'est ouverte pour Fantaisie. "Elle parfaitement récupéré. Nous allons  rediscuter avec ses propriétaires ce soir (lire lundi), mais normalement elle devrait courir", nous a confié l'entraîneur basé dans l'Orne. "Si elle avait gagné avec peu d'avance on aurait pu se dire, que déferrés les meilleurs ne nous laisseraient aucune chance, mais là ils ont fini à une vingtaine de mètres minimum. On aura une chance pour la quatrième ou cinquième place, même si on se doute que cela ira plus vite dans quinze jours. Comme François Lagadeuc ne peut lui être associé (retenu sur Feeling Cash), c'est Yoann Lebourgeois qui montera la jument. Cela nous paraît normal, car il court déjà régulièrement pour nous."

A fleurets mouchetés

Etoile de Bruyère, Freeman de Houelle et Gladys de Plaines n'étaient pas, eux, dans leur "robe de mariée. "Chaussés", les deux premiers sont moins performants. Les entourages misent sur l'effet de surprise du déferrage. Pour la double gagnante de groupe I, Gilles Curens n'est pas inquiet. Sa jument a plutôt bien fini (voir les temps ci-dessus). Elle sera pieds nus et munie de son bonnet le 23 janvier. Avant le Prix de Normandie, sa pensionnaire n'avait pas gagné de courses préparatoires et s'était envolée le jour J.
Pour son grand retour sous la selle, Bilibili a laissé ses supporters sur leur faim, ne pouvant accélérer efficacement. Si son jockey, Alexandre Abrivard, a eu de bonnes sensations, il a manqué de rythme. Le champion a été engagé dans le Prix de Belgique. Peut-être une dernière tentative pour monter en condition, mais le temps presse.

Les enseignements

Montés sur le podium, Zarenne Fas et Bilooka du Boscail sont qualifiés. Avant le coup, leur chance sera secondaire. Les limites de Fantaisie sont sans cesse repoussées. Sa brillante victoire de dimanche fait d'elle une prétendante aux places. Pour les autres, on reste dans le flou. Etoile de Bruyère avait très bien couru dans le Prix Reynolds en début de meeting. Cet hiver, son entraîneur l'a un peu plus préservée. C'est le cas également pour Freeman de Houelle et Gladys des Plaines, qui était arrivée un peu émoussée il y a un an. On ne peut pas dire que ce Prix du Calvados dans son ensemble fut riche d'enseignements. Pour cette raison, certains privilégieront d'autres options dans deux semaines.

Granvillaise Bleue et Flamme du Goutier, qui feront partie des favoris, ont été préservées. Leur préparation s'est passée dans de bonnes conditions. Hirondelle du Rib a gagné dans un chrono "modeste" (1'13''7) samedi, mais, sur la montante, elle est capable de beaucoup mieux (1'12''1 dans le Prix du Président de la République). Joël Hallais se laisse le temps de la réflexion. Des candidatures où les certitudes sont néanmoins bien plus évidentes.