var head = document.getElementsByTagName('head')[0];var scriptHead = document.createElement('script');scriptHead.innerHTML = "(function(w,d,s,l,i){w[l]=w[l]||[];w[l].push({'gtm.start':new Date().getTime(),event:'gtm.js'});var f=d.getElementsByTagName(s)[0],j=d.createElement(s),dl=l!='dataLayer'?'&l='+l:'';j.async=true;j.src='https://www.googletagmanager.com/gtm.js?id='+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f);})(window,document,'script','dataLayer','GTM-N4QZTRV');";head.insertBefore(scriptHead, head.firstChild);var body = document.getElementsByTagName('body')[0];var scriptBody = '';body.insertAdjacentHTML('afterbegin', scriptBody);
if (location.pathname.includes('articles/actualite/lapplication-equidia-fait-sa-revolution')) { location.pathname = '/'; }

Cette fois les champions devront faire preuve de résistance sur le parcours long de 4000 mètres. Qui succèdera à Bélina Josselyn la lauréate 2020? Réponse dans quelques jours pour la fin du meeting hivernal sur la cendrée parisienne.

Revoir le Prix de Paris 2020

Une nouvelle fois drivée de main de maître par son mentor, Jean-Michel Bazire, Bélina Josselyn a mis un "uppercut" à ses adversaires dans le dernier tournant, avant de se détacher dans la ligne droite pour s’adjuger une deuxième fois consécutive le Grand Prix de Paris (Attelé, 4.150 m., GP, Gr. I).

Favorite de l'épreuve, la jument de Pascal Bernard remporte son quatrième groupe I attelé à l'issue d'une course marquée par quatre faux départs. Rapproché dans le dernier tournant, Tony Gio a pris le sillage de la future lauréate mais doit s’avouer vaincu. Comme en 2019, le partenaire d'Éric Raffin termine encore deuxième. Auteur d’une belle phase finale, Earl Simon vient déborder Calaska de Guez  sur le poteau. Délia du Pommereux  complète l’arrivée du Quinté+.

Revivez quelques unes des plus belles éditions du Prix de Paris Marathon Race de ces dernières années

Tous les articles du dossier

41151249deea77f140c5cf4aed4c1054582f1a0e